BRIBES EN LIGNE
" je suis un écorché vif. sixième je t’enfourche ma       ton       s̵ certains soirs, quand je la vie humble chez les antoine simon 33  tous ces chardonnerets antoine simon 5 dans le respect du cahier des le lent déferlement aux barrières des octrois antoine simon 22 tous ces charlatans qui fin première       dans pour jacqueline moretti,   j’ai souvent pour egidio fiorin des mots les premières merci à marc alpozzo le recueil de textes       bien       soleil       mouett a la femme au la liberté de l’être toute une faune timide veille       &agrav et voici maintenant quelques la terre a souvent tremblé       je la vie est ce bruissement a claude b.   comme titrer "claude viallat, tendresses ô mes envols   six formes de la  avec « a la rien n’est   je n’ai jamais pour helmut je rêve aux gorges c’est le grand       le premier vers aoi dernier  “comment depuis ce jour, le site quatrième essai rares       voyage entr’els nen at ne pui au programme des actions       enfant       en le nécessaire non je n’ai pas dit que le l’existence n’est le travail de bernard       " saluer d’abord les plus l’heure de la m1       mieux valait découper deuxième essai le macao grise aux george(s) (s est la       dans religion de josué il les dernières dernier vers aoi pour andré villers 1) quel ennui, mortel pour rm : d’accord sur cet univers sans rita est trois fois humble. encore une citation“tu quand c’est le vent qui et  riche de mes 0 false 21 18 f tous les feux se sont à bernadette attention beau  tu ne renonceras pas. f j’ai voulu me pencher des voix percent, racontent carcassonne, le 06       jonath tous feux éteints. des paysage de ta tombe  et iv.- du livre d’artiste régine robin, "pour tes je déambule et suis       les a grant dulur tendrai puis "la musique, c’est le rimbaud a donc pour yves et pierre poher et temps où le sang se pour jean gautheronle cosmos     l’é       voyage poussées par les vagues       " on dit qu’agathe mise en ligne souvent je ne sais rien de ce jour-là il lui en ceste tere ad estet ja af : j’entends elle réalise des c’est la distance entre       magnol       devant     pluie du antoine simon 12       vaches les textes mis en ligne pour marcel     son       sur   un vendredi d’un côté percey priest lakesur les c’est la chair pourtant  le grand brassage des ils avaient si longtemps, si f le feu s’est ecrire les couleurs du monde juste un ma chair n’est tu le sais bien. luc ne patrick joquel vient de dernier vers aoi les lettres ou les chiffres       sabots       embarq il souffle sur les collines madame a des odeurs sauvages lorsqu’on connaît une cliquetis obscène des dans le patriote du 16 mars il est le jongleur de lui macles et roulis photo 3       nuage 0 false 21 18   1) cette pour raphaël nous avancions en bas de (À l’église     longtemps sur pour pierre theunissen la       au dernier vers aoi clers fut li jurz e li  il y a le un titre : il infuse sa grant est la plaigne e large les avenues de ce pays jouer sur tous les tableaux pour michèle gazier 1       pass&e ma mémoire ne peut me "et bien, voilà..." dit le grand combat : écoute, josué, les durand : une 1257 cleimet sa culpe, si non... non... je vous assure, nice, le 18 novembre 2004 f les marques de la mort sur le passé n’est quai des chargeurs de f dans le sourd chatoiement antoine simon 15 antoine simon 6 passent .x. portes, quatrième essai de dernier vers aoi     surgi deuxième apparition de samuelchapitre 16, versets 1 sauvage et fuyant comme 1. il se trouve que je suis ouverture de l’espace attelage ii est une œuvre deuxième suite ici, les choses les plus       allong  les œuvres de je dors d’un sommeil de f le feu est venu,ardeur des ki mult est las, il se dort       la si, il y a longtemps, les la liberté s’imprime à sous l’occupation pas une année sans évoquer le lourd travail des meules carles respunt : diaphane est le mot (ou le corps encaisse comme il c’est ici, me nous savons tous, ici, que   né le 7 mes pensées restent descendre à pigalle, se antoine simon 13 on a cru à “le pinceau glisse sur     sur la pente   pour adèle et première exacerbé d’air giovanni rubino dit  hors du corps pas   3   

les pour le prochain basilic, (la  on peut passer une vie Être tout entier la flamme temps de pierres       retour       su les amants se le ciel de ce pays est tout       au pour jacky coville guetteurs le 26 août 1887, depuis ainsi va le travail de qui sur la toile de renoir, les depuis le 20 juillet, bribes tout est prêt en moi pour dans un coin de nice, la danse de 1-nous sommes dehors. rm : nous sommes en avec marc, nous avons     faisant la "le renard connaît pas de pluie pour venir ils s’étaient antoine simon 26 pas sur coussin d’air mais  si, du nouveau       "       aujour je n’hésiterai juste un mot pour annoncer       apr&eg     nous marcel alocco a apaches : se reprendre. creuser son autre citation"voui nécrologie madame est la reine des sculpter l’air : derniers la terre nous laure et pétrarque comme 0 false 21 18 macles et roulis photo 7  dans toutes les rues un homme dans la rue se prend  de même que les des quatre archanges que sous la pression des v.- les amicales aventures du et que vous dire des dentelle : il avait al matin, quant primes pert avant dernier vers aoi antoine simon 3 un tunnel sans fin et, à     m2 &nbs franchement, pensait le chef,       reine       je me j’écoute vos       pourqu toutefois je m’estimais  zones gardées de       p&eacu travail de tissage, dans (dans mon ventre pousse une la lecture de sainte  référencem       la       fleur avant propos la peinture est     de rigoles en abstraction voir figuration le pendu face aux bronzes de miodrag "ces deux là se trois (mon souffle au matin raphaël       é pour jean-marie simon et sa le scribe ne retient et il fallait aller debout le geste de l’ancienne, vous êtes les doigts d’ombre de neige       force pour maxime godard 1 haute   se certains prétendent le géographe sait tout    de femme liseuse l’attente, le fruit   la baie des anges dernier vers aoi       le les plus terribles bernadette griot vient de le texte qui suit est, bien un besoin de couper comme de À max charvolen et j’ai changé le deuxième essai inoubliables, les encore la couleur, mais cette où l’on revient  martin miguel vient à la bonne pour anne slacik ecrire est une autre approche de pluies et bruines, un verre de vin pour tacher       cerisi la chaude caresse de dernier vers aoi temps de bitume en fusion sur peinture de rimes. le texte       va       au carissimo ulisse,torna a       deux sa langue se cabre devant le le "patriote", pour martin carmelo arden quin est une j’arrivais dans les dernier vers aoi       le leonardo rosa et tout avait 1) la plupart de ces pour lee vertige. une distance libre de lever la tête pour nicolas lavarenne ma       marche les grands la fraîcheur et la         or  improbable visage pendu       ma très malheureux... ce qui fascine chez À l’occasion de assise par accroc au bord de sixième f qu’il vienne, le feu générations pour andrée il faut laisser venir madame       " d’abord l’échange des       dans merci au printemps des a la libération, les neuf j’implore en vain       sur       au a la fin il ne resta que       &agrav dans ce périlleux   pour théa et ses       sur on cheval cinquième essai tout attendre. mot terrible.   est-ce que dernier vers que mort hans freibach :  l’écriture Ç’avait été la       l̵ dernier vers aoi la poésie, à la j’entends sonner les       la       jardin dernier vers aoi la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Leonardo Rosa

Avec Leonardo Rosa

Dernier ajout : 2 janvier 2009.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette