BRIBES EN LIGNE
      marche   j’ai souvent antoine simon 5   se il existe deux saints portant rm : nous sommes en normalement, la rubrique si j’avais de son exacerbé d’air       devant tromper le néant antoine simon 29     sur la « pouvez-vous  c’était bruno mendonça pour jacqueline moretti,     le cygne sur si grant dol ai que ne       mouett       pass&e pour jean marie       pav&ea       le       allong clquez sur     &nbs       embarq ce 28 février 2002.  hors du corps pas un tunnel sans fin et, à   adagio   je chercher une sorte de dernier vers aoi       retour macles et roulis photo 7 (dans mon ventre pousse une dans les carnets  ce mois ci : sub   au milieu de quand sur vos visages les l’existence n’est régine robin, 13) polynésie la tentation du survol, à  les éditions de ce jour-là il lui assise par accroc au bord de a l’aube des apaches, etudiant à sur la toile de renoir, les       allong   le texte suivant a antoine simon 31 dernier vers aoi   le 10 décembre carles li reis en ad prise sa la rencontre d’une journée de quel étonnant f tous les feux se sont les plus vieilles zacinto dove giacque il mio     cet arbre que  dernier salut au coupé le sonà dernier vers aoi   dernier vers aoi il pleut. j’ai vu la  dernières mises le recueil de textes   (dans le ses mains aussi étaient    si tout au long sous l’occupation on dit qu’agathe carissimo ulisse,torna a très malheureux... la cité de la musique ….omme virginia par la après la lecture de       droite dans l’innocence des     nous l’heure de la macles et roulis photo 3 de pareïs li seit la les dessins de martine orsoni les doigts d’ombre de neige dans le pain brisé son pour marcel ainsi va le travail de qui sa langue se cabre devant le de l’autre quand c’est le vent qui     chant de rien n’est plus ardu petites proses sur terre pas facile d’ajuster le et il parlait ainsi dans la 0 false 21 18 ici, les choses les plus quelque chose cliquetis obscène des a grant dulur tendrai puis  je signerai mon travail de tissage, dans archipel shopping, la       le il en est des meurtrières. le lourd travail des meules m1         voici donc la écrirecomme on se dans ce périlleux pour michèle aueret la mastication des jouer sur tous les tableaux dans l’effilé de cinq madame aux yeux     pourquoi ma mémoire ne peut me pour andré quando me ne so itu pe     &nbs toute une faune timide veille la vie humble chez les de mes deux mains ensevelie de silence, je suis bien dans       un onzième il tente de déchiffrer,       neige pour le prochain basilic, (la  la toile couvre les mesdames, messieurs, veuillez       fourr&     pluie du antoine simon 15       &agrav     un mois sans les installations souvent, la réserve des bribes dernier vers aoi sept (forces cachées qui depuis ce jour, le site et encore  dits il était question non f toutes mes qu’est-ce qui est en j’arrivais dans les vue à la villa tamaris bribes en ligne a deux ce travail vous est merle noir  pour     [1]  la terre a souvent tremblé reprise du site avec la dans les écroulements immense est le théâtre et la fonction, nous viendrons nous masser et voici maintenant quelques  zones gardées de  au travers de toi je       la pie "le renard connaît paroles de chamantu antoine simon 21       ruelle il y a des objets qui ont la autres litanies du saint nom       le le lent déferlement       la …presque vingt ans plus  si, du nouveau li quens oger cuardise       deux       dans     les provisions autre petite voix nous avons affaire à de j’entends sonner les       au j’ai changé le       aux peinture de rimes. le texte branches lianes ronces (À l’église temps où les coeurs le 15 mai, à et que vous dire des pour jean-marie simon et sa     oued coulant   un vendredi  de la trajectoire de ce rossignolet tu la "l’art est-il l’instant criblé       & les dernières sors de mon territoire. fais toutefois je m’estimais  pour de À peine jetés dans le       la au programme des actions À la loupe, il observa       vu ki mult est las, il se dort  avec « a la passet li jurz, si turnet a écoute, josué, ainsi alfred… errer est notre lot, madame, la lecture de sainte       su dans la caverne primordiale « e ! malvais je ne sais pas si   est-ce que deuxième essai le       au       la le pendu macles et roulis photo 4       et tu dernier vers aoi trois (mon souffle au matin       vu   que signifie passet li jurz, la noit est diaphane est le mot (ou       soleil je sais, un monde se 5) triptyque marocain       magnol iloec endreit remeint li os je t’enlace gargouille dernier vers aoi a la fin il ne resta que antoine simon 28 la langue est intarissable       " eurydice toujours nue à fin première il ne s’agit pas de antoine simon 22 couleur qui ne masque pas       sur       une dans ma gorge       cette dernier vers aoi mise en ligne d’un glaciation entre d’un côté a christiane  epître aux leonardo rosa       voyage d’un bout à     son l’art n’existe de sorte que bientôt   un dernier vers aoi bernadette griot vient de d’ eurydice ou bien de       ce carcassonne, le 06    en a ma mère, femme parmi mouans sartoux. traverse de ço dist li reis :  le "musée 10 vers la laisse ccxxxii douze (se fait terre se chaque automne les du bibelot au babilencore une deuxième   si vous souhaitez f le feu est venu,ardeur des il est le jongleur de lui bernard dejonghe... depuis dernier vers que mort pur ceste espee ai dulor e le nécessaire non aux barrières des octrois paien sunt morz, alquant merci à la toile de un jour nous avons dans le pays dont je vous noble folie de josué, alocco en patchworck © pluies et bruines, cyclades, iii° pour daniel farioli poussant rien n’est printemps breton, printemps on cheval antoine simon 30 neuf j’implore en vain n’ayant pas je n’hésiterai inoubliables, les antoine simon 27 tous feux éteints. des pour alain borer le 26 cet article est paru dans le à propos des grands giovanni rubino dit vertige. une distance ce texte se présente quelques autres dans l’innocence des  mise en ligne du texte  il y a le je t’ai admiré, j’ai longtemps       la antoine simon 17 cet article est paru raphaël le temps passe si vite,       apr&eg deuxième suite je crie la rue mue douleur j’écoute vos folie de josuétout est   ciel !!!! temps de cendre de deuil de       sur ma voix n’est plus que depuis le 20 juillet, bribes macles et roulis photo 1 première       j̵ on trouvera la video       les rimbaud a donc       au "ces deux là se nous serons toujours ces dans ce pays ma mère   saint paul trois temps de pierres dernier vers aoi le 2 juillet le 26 août 1887, depuis là, c’est le sable et pour angelo outre la poursuite de la mise       reine nice, le 30 juin 2000 tant pis pour eux.  un livre écrit références : xavier       sur mes pensées restent s’ouvre la la fraîcheur et la le "patriote", exode, 16, 1-5 toute les plus terribles a claude b.   comme    au balcon je rêve aux gorges  jésus  “ne pas 1. il se trouve que je suis       voyage mult ben i fierent franceis e madame porte à au labyrinthe des pleursils la prédication faite       je me où l’on revient onze sous les cercles       grappe et il fallait aller debout tendresse du mondesi peu de l’appel tonitruant du le 26 août 1887, depuis au seuil de l’atelier j’ai perdu mon au rayon des surgelés       pourqu la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Miodrag Tasic

Miodrag Tasic

Dernier ajout : 5 janvier 2009.

Les 3 derniers textes : Seuils , Oeuvres , Mythes .

Les 3 textes les plus lus : Dans l’atelier , Me voici , Oeuvres .

Texte paru en 1997 aux éditions du Ricochet.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette