BRIBES EN LIGNE
le 26 août 1887, depuis ainsi va le travail de qui dans la caverne primordiale abu zayd me déplait. pas antoine simon 14 (josué avait lentement légendes de michel antoine simon 6 dans ce pays ma mère       voyage   la baie des anges  “ne pas       vu la musique est le parfum de diaphane est le mot (ou il faut aller voir la mastication des       nuage ce jour-là il lui comme un préliminaire la       &n le tissu d’acier il ne sait rien qui ne va il y a dans ce pays des voies deuxième approche de     hélas, a la libération, les antoine simon 11 toute une faune timide veille       dans j’ai travaillé dernier vers aoi i mes doigts se sont ouverts où l’on revient   ciel !!!! mes pensées restent si tu es étudiant en ço dist li reis : macles et roulis photo avec marc, nous avons       la nous savons tous, ici, que       entre       sur je n’ai pas dit que le est-ce parce que, petit, on       deux ma mémoire ne peut me j’ai en réserve   le texte suivant a   encore une able comme capable de donner     m2 &nbs ne pas négocier ne comme ce mur blanc dernier vers aoi       et       crabe-       " ce va et vient entre       les f j’ai voulu me pencher deux ajouts ces derniers accorde ton désir à ta le numéro exceptionnel de madame est toute je suis       gentil si, il y a longtemps, les quelque chose sous la pression des antoine simon 5 quel ennui, mortel pour au seuil de l’atelier       dans       un sous l’occupation troisième essai et f toutes mes antoine simon 29  tu ne renonceras pas. chairs à vif paumes une errance de ses mains aussi étaient       le voici des œuvres qui, le     l’é les parents, l’ultime la communication est       &n « 8° de quand c’est le vent qui       la   le 10 décembre f tous les feux se sont le proche et le lointain Éléments - ouverture d’une   est-ce que bientôt, aucune amarre       assis pour michèle cher bernard écoute, josué, non, björg, rita est trois fois humble.       une "ah ! mon doux pays, prenez vos casseroles et       o dans ce périlleux et c’était dans printemps breton, printemps le plus insupportable chez je rêve aux gorges f qu’il vienne, le feu "tu sais ce que c’est ce qui fascine chez   ces sec erv vre ile pour jean gautheronle cosmos       " attelage ii est une œuvre ne faut-il pas vivre comme moi cocon moi momie fuseau clers fut li jurz e li 1.- les rêves de le 19 novembre 2013, à la  les éditions de les plus terribles le glacis de la mort je t’enfourche ma le recueil de textes pour mireille et philippe  hier, 17 antoine simon 3 madame des forêts de   si vous souhaitez folie de josuétout est a propos de quatre oeuvres de temps où le sang se je crie la rue mue douleur       montag  les trois ensembles histoire de signes .     une abeille de chaque jour est un appel, une       é aux barrières des octrois     &nbs ecrire sur epuisement de la salle, station 3 encore il parle le ciel est clair au travers pour jacqueline moretti,       s̵ toutes ces pages de nos (de)lecta lucta   toujours les lettres : au matin du       pourqu       le   tout est toujours en dimanche 18 avril 2010 nous un trait gris sur la dernier vers aoi l’heure de la couleur qui ne masque pas pour anne slacik ecrire est       le al matin, quant primes pert iv.- du livre d’artiste       object nice, le 8 octobre rien n’est plus ardu il y a des objets qui ont la     à ainsi alfred… ] heureux l’homme noble folie de josué,       dans       vaches pour alain borer le 26 le franchissement des heureuse ruine, pensait se placer sous le signe de tu le saiset je le vois       le des voix percent, racontent josué avait un rythme et la peur, présente   ces notes  on peut passer une vie « pouvez-vous       juin le geste de l’ancienne,  le "musée d’un côté trois (mon souffle au matin pour andré villers 1) fin première vue à la villa tamaris une fois entré dans la pour maguy giraud et       maquis je suis celle qui trompe dernier vers aoi polenta pour yves et pierre poher et       l̵ nous viendrons nous masser 1 la confusion des       apr&eg elle réalise des pour helmut difficile alliage de ma chair n’est la langue est intarissable encore une citation“tu raphaËl les avenues de ce pays la cité de la musique       au cette machine entre mes antoine simon 2     dans la ruela (ma gorge est une     au couchant janvier 2002 .traverse ecrire les couleurs du monde de toutes les mi viene in mentemi 1-nous sommes dehors. quatrième essai rares       ce madame aux rumeurs j’ai longtemps       dans  un livre écrit À perte de vue, la houle des pas une année sans évoquer dans le pays dont je vous    seule au nice, le 18 novembre 2004 depuis le 20 juillet, bribes il tente de déchiffrer, ma voix n’est plus que       le dernier vers aoi poussées par les vagues portrait. 1255 : quand les mots dernier vers aoi carcassonne, le 06    7 artistes et 1 on trouvera la video passet li jurz, si turnet a la lecture de sainte préparation des il ne s’agit pas de       &agrav       allong les petites fleurs des       dans pour michèle aueret attention beau napolì napolì À max charvolen et martin f le feu est venu,ardeur des trois tentatives desesperees       bonheu ...et poème pour je n’hésiterai le lent déferlement       les  le livre, avec quatrième essai de le lourd travail des meules       rampan la route de la soie, à pied, et te voici humanité       le franchement, pensait le chef, il n’y a pas de plus glaciation entre o tendresses ô mes moisissures mousses lichens quand il voit s’ouvrir,     faisant la c’est ici, me accoucher baragouiner       aux à propos “la a toi le don des cris qui le lent tricotage du paysage       devant       la en cet anniversaire, ce qui    nous au commencement était       apr&eg un tunnel sans fin et, à tendresses ô mes envols     oued coulant j’ai changé le et  riche de mes (en regardant un dessin de pour marcel onze sous les cercles les grands    au balcon f les marques de la mort sur    regardant       la  je signerai mon pour martine       au la prédication faite des quatre archanges que eurydice toujours nue à grande lune pourpre dont les       au madame est la reine des si grant dol ai que ne douze (se fait terre se     les provisions pour jean marie mult est vassal carles de premier vers aoi dernier       pav&ea   en grec, morías     extraire       en un besoin de couper comme de dernier vers aoi       la pour jacky coville guetteurs spectacle de josué dit antoine simon 22 pierre ciel d’un bout à ki mult est las, il se dort       soleil a propos d’une il pleut. j’ai vu la       ma un titre : il infuse sa       en       le je dors d’un sommeil de souvent je ne sais rien de bruno mendonça       l̵ "nice, nouvel éloge de la le coquillage contre mais non, mais non, tu vi.- les amicales aventures jamais si entêtanteeurydice maintenant il connaît le certains prétendent madame a des odeurs sauvages mon travail est une       ton    si tout au long suite du blasphème de les premières       jardin les routes de ce pays sont     le cygne sur     nous       premier essai c’est issent de mer, venent as pour gilbert charogne sur le seuilce qui       " nice, le 30 juin 2000 tout le problème nu(e), comme son nom chaises, tables, verres, les durand : une dernier vers aoi       su bernard dejonghe... depuis ainsi fut pétrarque dans     "  si, du nouveau la mort d’un oiseau. ils avaient si longtemps, si la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 1

Christs 1

Dernier ajout : 8 janvier 2009.

Les 3 derniers textes : Final , VI , V .

Les 3 textes les plus lus : VI , Ouverture , IV .

La série des "Christs" occupe, dans l’oeuvre d’Henri Maccheroni, une place singulière ; c’est lorsque j’ai compris la relation entre les 2000 photos du sexe d’une femme (des années 70), et les Christs que j’ai perçu la cohérence de l’ensemble de son travail.

Je tournais autour de cette série (aquarelles, lavis, gravures) lorsque Jean Claude Renard a donné son texte. Je lui ai alors demandé s’il accepterait que je m’inscrive dans leur relation, ce qu’il a généreusement accepté.

Aucun texte ne m’a demandé plus de travail. Aucun n’a été aussi souvent repris, employé, retravaillé. Avec Jean Claude Renard (cette version de Christs 1), seul et démembré (la version Christs 2), dans les Chants à tu, puis, en 1999, dans le triduum pascal. 

La version Christs 1 est parue aux éditions Mantoux-Gignac, Paris, 1993


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette