BRIBES EN LIGNE
"tu sais ce que c’est nos voix je reviens sur des souvent je ne sais rien de présentation du ma mémoire ne peut me       au le texte qui suit est, bien petites proses sur terre mon cher pétrarque, attelage ii est une œuvre       sur mille fardeaux, mille dernier vers aoi pour nicolas lavarenne ma "pour tes le geste de l’ancienne, lorsque martine orsoni gardien de phare à vie, au d’ eurydice ou bien de       le couleur qui ne masque pas la liberté s’imprime à granz fut li colps, li dux en j’ai en réserve Ç’avait été la   la production faisant dialoguer       l̵ et c’était dans merci au printemps des madame aux rumeurs       cette j’ai donné, au mois tous ces charlatans qui comme c’est toute une faune timide veille f toutes mes seul dans la rue je ris la quai des chargeurs de  ce mois ci : sub huit c’est encore à cyclades, iii° la route de la soie, à pied,   l’oeuvre vit son onze sous les cercles vedo la luna vedo le libre de lever la tête première       embarq clers est li jurz et li dernier vers aoi de pa(i)smeisuns en est venuz       su vous êtes onzième de pareïs li seit la   entrons       le cet univers sans dernier vers aoi   en grec, morías un verre de vin pour tacher le passé n’est c’est la distance entre les cuivres de la symphonie normal 0 21 false fal       soleil la langue est intarissable inoubliables, les régine robin, en 1958 ben ouvre à     à quelque chose       dans la légende fleurie est  dernier salut au pluies et bruines, "ah ! mon doux pays,   j’ai souvent dernier vers aoi dentelle : il avait très saintes litanies l’art c’est la sainte marie, grande lune pourpre dont les sables mes parolesvous à cri et à "ces deux là se le recueil de textes envoi du bulletin de bribes a dix sept ans, je ne savais l’ami michel       " tes chaussures au bas de       cerisi "nice, nouvel éloge de la tout mon petit univers en l’évidence  tous ces chardonnerets réponse de michel madame, c’est notre si grant dol ai que ne  les premières on trouvera la video rare moment de bonheur, antoine simon 29 a christiane       voyage station 5 : comment j’aime chez pierre bien sûrla la brume. nuages bribes en ligne a un temps hors du li quens oger cuardise jamais je n’aurais l’instant criblé dans ma gorge c’est pour moi le premier       je       ce  si, du nouveau "la musique, c’est le l’art n’existe       et tu   d’un coté,       "    tu sais raphaël avez-vous vu f le feu m’a branches lianes ronces mes pensées restent toi, mésange à si tu es étudiant en cet article est paru quand sur vos visages les sauvage et fuyant comme allons fouiller ce triangle       les montagnesde le 2 juillet dernier vers aoi   vertige. une distance la prédication faite premier vers aoi dernier     faisant la pour robert       la tandis que dans la grande le géographe sait tout       sur merle noir  pour le numéro exceptionnel de dernier vers aoi accoucher baragouiner c’était une c’est vrai       la antoine simon 5    nous premier essai c’est   nous sommes     quand       dans si elle est belle ? je vue à la villa tamaris la vie est ce bruissement la chaude caresse de 1-nous sommes dehors.   iv    vers le corps encaisse comme il autre essai d’un dans l’innocence des (la numérotation des temps de pierres dans la toutes sortes de papiers, sur je déambule et suis à propos des grands poussées par les vagues pour frédéric       montag 7) porte-fenêtre une autre approche de pour jean-marie simon et sa et si tu dois apprendre à antoine simon 26 passet li jurz, si turnet a       au deuxième essai le pour andré madame chrysalide fileuse a toi le don des cris qui merci à marc alpozzo 1257 cleimet sa culpe, si     le cygne sur pour jean gautheronle cosmos les lettres ou les chiffres au seuil de l’atelier pour philippe nouvelles mises en monde imaginal, ainsi alfred… dans les écroulements       droite 13) polynésie dernier vers aoi bien sûr, il y eut outre la poursuite de la mise       l̵       l̵ avant dernier vers aoi petit matin frais. je te   voici donc la un besoin de couper comme de derniers vers sun destre       "       gentil normalement, la rubrique et il fallait aller debout comme ce mur blanc et il parlait ainsi dans la et voici maintenant quelques pour qui veut se faire une a ma mère, femme parmi       dans temps de cendre de deuil de les plus terribles il arriva que       deux pour martine, coline et laure    courant       midi polenta ce monde est semé 0 false 21 18 rien n’est d’un bout à villa arson, nice, du 17 des quatre archanges que nice, le 30 juin 2000 "l’art est-il iv.- du livre d’artiste hans freibach : quelque temps plus tard, de       sur écrirecomme on se et ma foi, écoute, josué, i.- avaler l’art par  il est des objets sur seins isabelle boizard 2005  “ce travail qui (elle entretenait arbre épanoui au ciel pour anne slacik ecrire est voici des œuvres qui, le       un vous dites : "un       &agrav       journ& franchement, pensait le chef, légendes de michel  pour jean le les doigts d’ombre de neige pour max charvolen 1) madame est une torche. elle deuxième approche de mise en ligne     sur la merci à la toile de pour le prochain basilic, (la       au ki mult est las, il se dort il y a des objets qui ont la li emperere s’est rien n’est plus ardu macao grise on a cru à antoine simon 12       &agrav pour jean-louis cantin 1.- quand les eaux et les terres de profondes glaouis le tissu d’acier …presque vingt ans plus       quand       pav&ea       fleure epuisement de la salle, pas une année sans évoquer i mes doigts se sont ouverts pour angelo nous serons toujours ces la vie humble chez les sixième     ton madame porte à       longte il en est des noms comme du coupé le sonà mieux valait découper voile de nuità la       à essai de nécrologie, comme un préliminaire la       fleur ce qui aide à pénétrer le raphaËl ici, les choses les plus trois tentatives desesperees macles et roulis photo 3       sabots lu le choeur des femmes de tout est possible pour qui quel étonnant 0 false 21 18 le 26 août 1887, depuis entr’els nen at ne pui à la mémoire de morz est rollant, deus en ad un jour, vous m’avez      & pas de pluie pour venir       ...mai pour m.b. quand je me heurte ecrire les couleurs du monde     rien l’existence n’est quando me ne so itu pe nous viendrons nous masser       magnol       la six de l’espace urbain,     du faucon nice, le 18 novembre 2004 ce qui importe pour iloec endreit remeint li os       st       en bruno mendonça ce qui fascine chez j’ai longtemps dieu faisait silence, mais pour maguy giraud et la bouche pure souffrance jouer sur tous les tableaux sequence 6   le vos estes proz e vostre paroles de chamantu l’attente, le fruit nous savons tous, ici, que derniers mi viene in mentemi       "       " poème pour À la loupe, il observa le coeur du thème principal : ses mains aussi étaient     longtemps sur avec marc, nous avons dernier vers aoi autre petite voix issent de mer, venent as       la       ton et je vois dans vos jamais si entêtanteeurydice     &nbs préparation des       les giovanni rubino dit le galop du poème me accorde ton désir à ta du fond des cours et des       ce pour mes enfants laure et le travail de bernard dernier vers aoi rossignolet tu la béatrice machet vient de ouverture de l’espace douze (se fait terre se la fonction,       dans juste un une fois entré dans la dix l’espace ouvert au dimanche 18 avril 2010 nous tromper le néant ( ce texte a       au la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 2

Christs 2

Dernier ajout : 8 janvier 2009.

Les 3 derniers textes : Final , VI , V .

Les 3 textes les plus lus : VI , Final , V .


  • Ouverture

    A toi le don des cris qui déchirent ma vie
  • I

    Temps de pierres dans dans crevées déchiquetées l’ infini des caresses embout voix s’est déchirée Temps peines Souffrance seule corps jetés aux gouffres lamentations des (...)
  • II

    la bouche Pure souffrance effleurer les choses du chure chauffée à blanc de cendre de deuil aux bords de l’anéant qu’emporte démembrés à force de vibrer les chairs bitume en fusion (...)
  • III

    chairs à vif paumes crevées monde dans la douleur je claironne quand toute toute de peurs de pleurs de sement je ne suis que cri la mort océan des de la gorge se (...)
  • IV

    il ne reste plus que le souffle brisés Je ne dis plus vio violence vies ordinaires repu de tristes cendres et ce cri le plus pulvérulence des os Sur la douleur chante (...)
  • V

    exacerbé d’air seul O lence je me tords en moi esse, maîtr maîtresse des des déso désolant désert vertigineux de tous les Temps le tam-tam de nos ventres des cérémonies (...)
  • VI

    tendresses ô mes envols même crevé de haines lations gorge noyée de où le sang se teint de la à grands coups de talon nelles solennels devant la face de des incandescentes (...)
  • Final

    Ma voix n’est plus que pierres roulées avalanches déchirant les goulets moi-même Accorato accorato
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette