BRIBES EN LIGNE
on préparait       deux 1. il se trouve que je suis et il fallait aller debout       au   ces sec erv vre ile un tunnel sans fin et, à       deux       ruelle morz est rollant, deus en ad dans le pays dont je vous dire que le livre est une dieu faisait silence, mais  on peut passer une vie       p&eacu       (       juin antoine simon 23 un jour nous avons troisième essai  le grand brassage des de prime abord, il je n’hésiterai arbre épanoui au ciel madame, c’est notre       " giovanni rubino dit deuxième essai f qu’il vienne, le feu quand sur vos visages les       sur  le "musée edmond, sa grande il aurait voulu être bel équilibre et sa effleurer le ciel du bout des  tu vois im font chier les enseignants : « amis rollant, de ma voix n’est plus que       le rita est trois fois humble. max charvolen, martin miguel ouverture d’une pourquoi yves klein a-t-il      & li quens oger cuardise l’éclair me dure, jusqu’à il y a merci à la toile de la route de la soie, à pied, l’instant criblé c’est ici, me je ne peins pas avec quoi,       ce qui aide à pénétrer le antoine simon 27 juste un il souffle sur les collines antoine simon 28  pour le dernier jour   maille 1 :que quel étonnant de toutes les ce madame chrysalide fileuse       &  jésus mult est vassal carles de  née à religion de josué il sous la pression des non... non... je vous assure, spectacle de josué dit nu(e), comme son nom dernier vers aoi antoine simon 25 les grands libre de lever la tête il existe au moins deux  “ce travail qui comme c’est a grant dulur tendrai puis  tous ces chardonnerets       la       tourne dernier vers aoi apaches :       pass&e     de rigoles en dans le train premier   le 10 décembre station 4 : judas        crabe- à la mémoire de douze (se fait terre se je désire un j’ai en réserve ce poème est tiré du raphaël deux mille ans nous station 7 : as-tu vu judas se envoi du bulletin de bribes       dans       fourr& trois tentatives desesperees   que signifie dernier vers aoi nous serons toujours ces       dans 1.- les rêves de ce va et vient entre rien n’est plus ardu normal 0 21 false fal rien n’est halt sunt li pui e mult halt je t’enfourche ma ils s’étaient deuxième suite pour michèle gazier 1 cette machine entre mes       neige i mes doigts se sont ouverts       le     nous premier essai c’est nous avons affaire à de       aujour le lent déferlement le passé n’est merle noir  pour le 26 août 1887, depuis pierre ciel je suis bien dans g. duchêne, écriture le comme une suite de  le livre, avec       sur       apr&eg la fraîcheur et la autre essai d’un       " quand il voit s’ouvrir,     le  pour jean le       entre   un vendredi dernier vers aoi avant dernier vers aoi       maquis sainte marie, clere est la noit e la la force du corps, antoine simon 12 quand c’est le vent qui recleimet deu mult sors de mon territoire. fais sur l’erbe verte si est       le pour robert voile de nuità la o tendresses ô mes         &n à bernadette toute une faune timide veille  dernières mises j’ai relu daniel biga, et  riche de mes issent de mer, venent as antoine simon 6       au dans le patriote du 16 mars  un livre écrit où l’on revient le tissu d’acier elle réalise des     vers le soir madame porte à nous avancions en bas de les petites fleurs des dernier vers aoi   on n’est la vie est ce bruissement       &agrav quand les eaux et les terres présentation du ...et poème pour noble folie de josué,       &n couleur qui ne masque pas a la femme au quatrième essai de je t’enlace gargouille       enfant       fourr& les amants se dernier vers aoi 1) notre-dame au mur violet madame est une torche. elle onze sous les cercles j’oublie souvent et dernier vers aoi       quand seul dans la rue je ris la dernier vers aoi antoine simon 3 immense est le théâtre et les doigts d’ombre de neige grande lune pourpre dont les station 5 : comment rare moment de bonheur, j’écoute vos  mise en ligne du texte on croit souvent que le but martin miguel art et moi cocon moi momie fuseau a l’aube des apaches, il arriva que   je ne comprends plus imagine que, dans la     ton dans ma gorge charogne sur le seuilce qui en cet anniversaire, ce qui     m2 &nbs j’ai changé le   nous sommes ma voix n’est plus que   six formes de la "tu sais ce que c’est       au il avait accepté des quatre archanges que errer est notre lot, madame,     à dernier vers aoi     dans la ruela un trait gris sur la légendes de michel janvier 2002 .traverse         or madame, on ne la voit jamais poème pour des voiles de longs cheveux ensevelie de silence, pour qui veut se faire une ço dist li reis : la terre a souvent tremblé les durand : une les dessins de martine orsoni antoine simon 15       il des voix percent, racontent pour gilbert       en deuxième approche de  ce mois ci : sub exacerbé d’air       banlie c’est parfois un pays quand nous rejoignons, en dernier vers que mort la littérature de comme ce mur blanc printemps breton, printemps dernier vers aoi   la fonction, le texte qui suit est, bien       assis maintenant il connaît le   tout est toujours en je serai toujours attentif à suite de tandis que dans la grande ainsi alfred… ce pays que je dis est dans les carnets les parents, l’ultime pour nicolas lavarenne ma un nouvel espace est ouvert pas une année sans évoquer cet article est paru il s’appelait deux ce travail vous est et encore  dits je reviens sur des la brume. nuages       aux bernard dejonghe... depuis jamais je n’aurais       le dernier vers aoi toi, mésange à raphaël ainsi fut pétrarque dans "le renard connaît quand les mots paysage de ta tombe  et       les de proche en proche tous  monde rassemblé   pour olivier références : xavier       ma madame dans l’ombre des       l̵ pour mon épouse nicole  les premières la musique est le parfum de fontelucco, 6 juillet 2000 le 15 mai, à ils avaient si longtemps, si jamais si entêtanteeurydice (josué avait d’abord l’échange des il tente de déchiffrer, thème principal : quant carles oït la dix l’espace ouvert au       bien a christiane dernier vers aoi il ne sait rien qui ne va À l’occasion de       le de tantes herbes el pre du fond des cours et des    il dernier vers aoi il pleut. j’ai vu la ce n’est pas aux choses titrer "claude viallat, et combien vedo la luna vedo le     double       journ& depuis ce jour, le site ma mémoire ne peut me je me souviens de       rampan       apparu hans freibach : démodocos... Ça a bien un l’homme est béatrice machet vient de       nuage     &nbs "l’art est-il antoine simon 2 granz est li calz, si se tout le problème dans les carnets sauvage et fuyant comme f les rêves de le grand combat : dans le respect du cahier des f les marques de la mort sur macles et roulis photo 1 "je me tais. pour taire.  tu ne renonceras pas. ce jour là, je pouvais coupé en deux quand       nuage       entre gardien de phare à vie, au pour alain borer le 26       la la rencontre d’une la fraîcheur et la   ces notes       une si j’étais un même si madame est une la bouche pleine de bulles guetter cette chose faisant dialoguer ses mains aussi étaient dans ce périlleux       retour le lent tricotage du paysage prenez vos casseroles et  c’était       sur le macles et roulis photo  l’écriture dentelle : il avait bribes en ligne a (vois-tu, sancho, je suis antoine simon 29 la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Monique Thibaudin et Gilbert Trem

Avec Monique Thibaudin et Gilbert Trem

Dernier ajout : 20 juillet 2008.

Les 3 derniers textes : Les banalités de nos conversations .

Les 3 textes les plus lus : Les banalités de nos conversations .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette