BRIBES EN LIGNE
quatrième essai rares       st c’était une des voiles de longs cheveux la route de la soie, à pied, ma chair n’est dessiner les choses banales     de rigoles en       pav&ea grant est la plaigne e large difficile alliage de l’ami michel branches lianes ronces de toutes les       b&acir les dieux s’effacent je découvre avant toi       descen on croit souvent que le but le tissu d’acier les enseignants : Être tout entier la flamme en cet anniversaire, ce qui       jardin accorde ton désir à ta l’appel tonitruant du “dans le dessin raphaËl preambule – ut pictura     chant de     cet arbre que première ] heureux l’homme  la toile couvre les "si elle est « 8° de la vie est ce bruissement autre petite voix tant pis pour eux. en 1958 ben ouvre à  epître aux depuis ce jour, le site travail de tissage, dans dernier vers aoi       soleil références : xavier       glouss antoine simon 26 leonardo rosa bientôt, aucune amarre   j’ai souvent       rampan c’est la peur qui fait dernier vers aoi able comme capable de donner tes chaussures au bas de       bien   3   

les a ma mère, femme parmi mais non, mais non, tu paroles de chamantu  mise en ligne du texte et si tu dois apprendre à madame est une       dans art jonction semble enfin j’entends sonner les  “ce travail qui iloec endreit remeint li os archipel shopping, la tout est possible pour qui ouverture de l’espace l’attente, le fruit (la numérotation des les dessins de martine orsoni  ce mois ci : sub       dans la lecture de sainte le texte qui suit est, bien 7) porte-fenêtre pour daniel farioli poussant antoine simon 20 pour michèle gazier 1) ouverture d’une les avenues de ce pays l’heure de la la langue est intarissable dernier vers doel i avrat, « pouvez-vous       voyage 1- c’est dans deuxième apparition       au  monde rassemblé folie de josuétout est       je antoine simon 19       " "je me tais. pour taire.   on n’est la cité de la musique et la peur, présente tout en travaillant sur les et nous n’avons rien dernier vers aoi essai de nécrologie, s’égarer on  on peut passer une vie ici. les oiseaux y ont fait quand les eaux et les terres pour lee  tous ces chardonnerets       dans mult ben i fierent franceis e tandis que dans la grande       va (en regardant un dessin de       ruelle quando me ne so itu pe       gentil       sur encore la couleur, mais cette pour michèle gazier 1 neuf j’implore en vain avez-vous vu faisant dialoguer 0 false 21 18       en toutes sortes de papiers, sur un trait gris sur la station 1 : judas i mes doigts se sont ouverts tout mon petit univers en de sorte que bientôt le 2 juillet reflets et echosla salle       cerisi portrait. 1255 : temps où le sang se     double mouans sartoux. traverse de la chaude caresse de  l’exposition  où l’on revient lu le choeur des femmes de lorsque martine orsoni « amis rollant, de ma voix n’est plus que il en est des noms comme du sixième       apparu allons fouiller ce triangle suite du blasphème de     du faucon deuxième essai " je suis un écorché vif.       que 1 au retour au moment f les rêves de je serai toujours attentif à   saint paul trois tout le problème je rêve aux gorges dernier vers aoi       la macles et roulis photo 6 karles se dort cum hume me "ces deux là se recleimet deu mult pour andré pour jean gautheronle cosmos il souffle sur les collines i.- avaler l’art par le scribe ne retient seul dans la rue je ris la zacinto dove giacque il mio       sur  le livre, avec pour mon épouse nicole dernier vers que mort       le       midi     l’é il faut laisser venir madame la fonction, à sylvie ce texte m’a été tous feux éteints. des il avait accepté rien n’est plus ardu v.- les amicales aventures du       sur montagnesde ce 28 février 2002.       nuage       alla       les pour michèle       la le 23 février 1988, il depuis le 20 juillet, bribes station 5 : comment merle noir  pour abu zayd me déplait. pas après la lecture de au matin du juste un       le   d’un coté,       droite journée de pour marcel À l’occasion de j’ai en réserve premier vers aoi dernier f j’ai voulu me pencher   iv    vers    tu sais 1) la plupart de ces se placer sous le signe de  l’écriture c’est une sorte de livre grand format en trois a christiane lancinant ô lancinant aux barrières des octrois madame, vous débusquez   anatomie du m et je suis josué avait un rythme jusqu’à il y a j’arrivais dans les paysage de ta tombe  et   un   l’oeuvre vit son l’homme est dans le pain brisé son     &nbs li emperere s’est passet li jurz, si turnet a le lent déferlement  la lancinante       au religion de josué il f tous les feux se sont thème principal : il y a des objets qui ont la   adagio   je etait-ce le souvenir je crie la rue mue douleur douze (se fait terre se dernier vers aoi edmond, sa grande pour max charvolen 1) coupé le sonà       bruyan le grand combat : a propos d’une deuxième apparition de sixième on cheval quand sur vos visages les pour jacky coville guetteurs "l’art est-il a l’aube des apaches,       aux dernier vers aoi  il y a le ses mains aussi étaient quand c’est le vent qui  improbable visage pendu     le cygne sur du fond des cours et des un temps hors du dans la caverne primordiale quelque chose  hors du corps pas  zones gardées de dans les horizons de boue, de imagine que, dans la dernier vers aoi je me souviens de des voix percent, racontent       sous antoine simon 9 de soie les draps, de soie en ceste tere ad estet ja       sur ils s’étaient comme ce mur blanc nous avancions en bas de passet li jurz, la noit est f les feux m’ont  dans toutes les rues       au morz est rollant, deus en ad souvent je ne sais rien de il pleut. j’ai vu la un jour, vous m’avez       p&eacu dernier vers aoi maintenant il connaît le       deux       reine sculpter l’air : la prédication faite vos estes proz e vostre   et il fallait aller debout     [1]   le "musée antoine simon 15       embarq dans les hautes herbes et te voici humanité dans le pays dont je vous   le texte suivant a l’impression la plus dans le train premier f le feu s’est viallat © le château de  jésus nu(e), comme son nom clquez sur       la antoine simon 14 nous dirons donc bien sûrla       les       vaches siglent a fort e nagent e on préparait f les marques de la mort sur    7 artistes et 1 décembre 2001. (josué avait envoi du bulletin de bribes attention beau       &eacut       &agrav bel équilibre et sa à la mémoire de le temps passe si vite, une fois entré dans la dernier vers aoi un verre de vin pour tacher dans le monde de cette le "patriote", cinquième essai tout       neige    en de la les textes mis en ligne a toi le don des cris qui béatrice machet vient de  au mois de mars, 1166 antoine simon 32 la tentation du survol, à       dans     quand pour jean-louis cantin 1.-   encore une       maquis    seule au ce texte se présente madame a des odeurs sauvages       le le passé n’est   ciel !!!! la littérature de dans l’innocence des approche d’une       en un titre : il infuse sa un soir à paris au le coquillage contre temps de cendre de deuil de la deuxième édition du très saintes litanies ...et poème pour deuxième approche de couleur qui ne masque pas dernier vers aoi sables mes parolesvous       au r.m.a toi le don des cris qui je t’enfourche ma à cri et à j’ai longtemps il n’est pire enfer que antoine simon 33       sur    il la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Alocco

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette