BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi coupé en deux quand les étourneaux ! libre de lever la tête       baie genre des motsmauvais genre dorothée vint au monde mi viene in mentemi       ma de l’autre       " cet univers sans       neige nous avons affaire à de       quinze     [1]        reine premier vers aoi dernier 1- c’est dans nous avancions en bas de       le viallat © le château de    au balcon il est le jongleur de lui préparation des   le 10 décembre ce jour-là il lui toute trace fait sens. que il existe au moins deux et ma foi, voici des œuvres qui, le "tu sais ce que c’est dernier vers aoi je t’enfourche ma       vaches       le     double troisième essai portrait. 1255 :       voyage ce qui fascine chez  marcel migozzi vient de   un vendredi bribes en ligne a       enfant les lettres ou les chiffres paroles de chamantu "si elle est peinture de rimes. le texte     le cygne sur l’impossible   en grec, morías dans les carnets je serai toujours attentif à le "patriote", temps de bitume en fusion sur autre citation grant est la plaigne e large  dans toutes les rues   que signifie très malheureux... i.- avaler l’art par et encore  dits       aux   voici donc la le ciel est clair au travers encore la couleur, mais cette       au antoine simon 6 j’aime chez pierre       vu en introduction à       sur  les trois ensembles nous viendrons nous masser la deuxième édition du dentelle : il avait  “la signification madame déchirée rimbaud a donc attendre. mot terrible. comment entrer dans une aux barrières des octrois autre essai d’un antoine simon 10 pour philippe "nice, nouvel éloge de la j’ai perdu mon la cité de la musique travail de tissage, dans la galerie chave qui ce  jésus il n’était qu’un f le feu s’est arbre épanoui au ciel       "       au       sur le       fourr& a christiane avec marc, nous avons       l̵       la suite de antoine simon 9 carles respunt : dieu faisait silence, mais carissimo ulisse,torna a je déambule et suis     oued coulant la communication est   ces sec erv vre ile à la mémoire de pour michèle aueret       je les plus terribles deuxième apparition de quand les mots depuis ce jour, le site  tu ne renonceras pas. au rayon des surgelés madame, on ne la voit jamais nice, le 30 juin 2000 le nécessaire non  de même que les et te voici humanité       juin percey priest lakesur les quatrième essai de     rien pour helmut       allong les plus vieilles le recueil de textes       et a propos d’une au commencement était   3   

les       sur dernier vers doel i avrat, nouvelles mises en dans les rêves de la       au ouverture de l’espace recleimet deu mult les grands au lecteur voici le premier         &n il y a des objets qui ont la       le   jn 2,1-12 : carissimo ulisse,torna a spectacle de josué dit dans le pays dont je vous ses mains aussi étaient       assis tromper le néant passent .x. portes,       l̵ un besoin de couper comme de quatrième essai rares madame est la reine des       pav&ea si tu es étudiant en six de l’espace urbain, quand il voit s’ouvrir,    nous je suis celle qui trompe démodocos... Ça a bien un  dernier salut au     hélas, 1 la confusion des vedo la luna vedo le le temps passe si vite, antoine simon 30 f le feu m’a dernier vers aoi       sur douze (se fait terre se je t’ai admiré, tout mon petit univers en   (à temps de pierres dans la   si vous souhaitez   six formes de la       l̵  un livre écrit dernier vers aoi dernier vers aoi   pour le prochain avez-vous vu       le       la reflets et echosla salle (josué avait lentement et si tu dois apprendre à f les rêves de la gaucherie à vivre,       sur antoine simon 32 cyclades, iii° c’est la peur qui fait       " c’est une sorte de j’entends sonner les neuf j’implore en vain       retour premier essai c’est antoine simon 29 de prime abord, il merci à la toile de sables mes parolesvous ajout de fichiers sons dans constellations et station 4 : judas  le temps passe dans la et ces   la baie des anges   ciel !!!!   pour adèle et antoine simon 11 le 26 août 1887, depuis   d’un coté,   je ne comprends plus       parfoi       rampan pour jacqueline moretti, j’arrivais dans les paien sunt morz, alquant temps où les coeurs les durand : une dans un coin de nice, trois (mon souffle au matin printemps breton, printemps marcel alocco a dans les écroulements que reste-t-il de la je dors d’un sommeil de a la libération, les d’ eurydice ou bien de je suis       deux  de la trajectoire de ce bien sûr, il y eut       tourne la mastication des   1) cette on a cru à le géographe sait tout exode, 16, 1-5 toute bernadette griot vient de la route de la soie, à pied,       pav&ea et si au premier jour il       six ma voix n’est plus que une fois entré dans la dernier vers aoi la fraîcheur et la     l’é un trait gris sur la « h&eacu f toutes mes dans ce périlleux     &nbs monde imaginal, carmelo arden quin est une issent de mer, venent as  l’exposition        dans mon travail est une une il faut dire les 1 au retour au moment le 28 novembre, mise en ligne pour alain borer le 26       en un  je signerai mon j’ai travaillé trois tentatives desesperees patrick joquel vient de dernier vers aoi merci à marc alpozzo       longte accorde ton désir à ta  il y a le allons fouiller ce triangle       &agrav le lent déferlement diaphane est le ce monde est semé rien n’est pour mireille et philippe g. duchêne, écriture le       la       qui petites proses sur terre mougins. décembre attention beau au seuil de l’atelier histoire de signes . ce poème est tiré du     sur la pente ne faut-il pas vivre comme c’est extrêmement       dans le soleil n’est pas le 19 novembre 2013, à la le samedi 26 mars, à 15 …presque vingt ans plus la mort d’un oiseau. il faut laisser venir madame       sur       &agrav beaucoup de merveilles cliquetis obscène des  au travers de toi je intendo... intendo !       les       bien le passé n’est franchement, pensait le chef,       jardin bal kanique c’est errer est notre lot, madame, tous feux éteints. des       neige à bernadette je suis occupé ces     pourquoi clers fut li jurz e li la pureté de la survie. nul j’ai en réserve avant dernier vers aoi la vie est ce bruissement autre petite voix     de rigoles en pur ceste espee ai dulor e       crabe- moi cocon moi momie fuseau n’ayant pas il avait accepté pour andrée       banlie je ne sais pas si   je n’ai jamais dans les hautes herbes       le certains prétendent       sur       je me     nous depuis le 20 juillet, bribes introibo ad altare ensevelie de silence, dernier vers aoi dernier vers aoi pour jacky coville guetteurs dans l’innocence des dans ce pays ma mère noble folie de josué, dernier vers aoi       la       la pie juste un mot pour annoncer       le je n’hésiterai poème pour ki mult est las, il se dort       nuage       dernier vers aoi un nouvel espace est ouvert de mes deux mains polenta comme ce mur blanc       descen tu le sais bien. luc ne 5) triptyque marocain clers est li jurz et li    courant gardien de phare à vie, au  hier, 17 ce qu’un paysage peut     dans la ruela v.- les amicales aventures du le pendu mesdames, messieurs, veuillez où l’on revient lu le choeur des femmes de la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Gilbert Pedinielli

Gilbert Pedinielli

Dernier ajout : 11 février 2009.

Les 3 derniers textes : Les déferlantes .

Les 3 textes les plus lus : Les déferlantes .

J’ai écrit deux textes écrits sur le travail de Gilbert Pedinielli. "Les déferlantes", qui apparaît dans cette rubrique a servi de présentation a son exposition à la Colle sur Loup en 1992. On trouvera "Les Romaines" dans la rubrique des oeuvres croisées.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette