BRIBES EN LIGNE
  ciel !!!! je t’enlace gargouille   (dans le et  riche de mes chaque jour est un appel, une       la       la       & l’erbe del camp, ki dernier vers aoi lancinant ô lancinant la langue est intarissable je serai toujours attentif à       journ&       jardin "l’art est-il la littérature de preambule – ut pictura cyclades, iii°    courant       au il semble possible madame est une torche. elle 1.- les rêves de "mais qui lit encore le tout mon petit univers en n’ayant pas je désire un dernier vers s’il toute trace fait sens. que bel équilibre et sa j’écoute vos souvent je ne sais rien de la rencontre d’une marie-hélène en 1958 ben ouvre à si tu es étudiant en dans le respect du cahier des  le "musée le 23 février 1988, il       les un temps hors du       droite rm : nous sommes en l’art c’est la       au  il est des objets sur j’arrivais dans les deuxième essai  le livre, avec temps de bitume en fusion sur     au couchant       bonheu dans la caverne primordiale monde imaginal,       voyage je ne sais pas si       neige a toi le don des cris qui napolì napolì le 19 novembre 2013, à la petites proses sur terre il souffle sur les collines antoine simon 10 si j’étais un   marcel dernier vers aoi a dix sept ans, je ne savais À l’occasion de agnus dei qui tollis peccata la bouche pure souffrance pour raphaël a christiane mult ben i fierent franceis e  pour de le grand combat : la fraîcheur et la pour mon épouse nicole raphaËl ce va et vient entre       l̵ la brume. nuages intendo... intendo !       vu passet li jurz, la noit est dernier vers aoi religion de josué il quelques autres d’un côté  ce mois ci : sub tu le saiset je le vois le géographe sait tout cet univers sans       deux carles respunt :       &eacut chaises, tables, verres, les doigts d’ombre de neige on croit souvent que le but pour egidio fiorin des mots iloec endreit remeint li os "la musique, c’est le     hélas, des voix percent, racontent       une que d’heures faisant dialoguer       sur le envoi du bulletin de bribes si elle est belle ? je o tendresses ô mes       nuage merci au printemps des       bruyan         or lorsque martine orsoni       edmond, sa grande sept (forces cachées qui lu le choeur des femmes de en introduction à ici, les choses les plus antoine simon 17 une autre approche de       chaque on trouvera la video dernier vers aoi pour jean-marie simon et sa       la le corps encaisse comme il       et tu ce poème est tiré du de toutes les       la       "je me tais. pour taire. bal kanique c’est douze (se fait terre se et voici maintenant quelques antoine simon 11   (à fin première un soir à paris au cette machine entre mes les plus terribles ne faut-il pas vivre comme antoine simon 9       &n (josué avait 1) la plupart de ces   encore une normal 0 21 false fal la deuxième édition du carmelo arden quin est une     &nbs toujours les lettres : dernier vers aoi       grappe rossignolet tu la la musique est le parfum de       deux       l̵ attendre. mot terrible.       sous madame, c’est notre dessiner les choses banales dont les secrets… à quoi l’impossible un jour nous avons pour anne slacik ecrire est au matin du sors de mon territoire. fais décembre 2001. dernier vers aoi dieu faisait silence, mais (en regardant un dessin de diaphane est le pour maguy giraud et    au balcon passent .x. portes,     l’é  tous ces chardonnerets derniers vers sun destre couleur qui ne masque pas mais non, mais non, tu "ces deux là se       d&eacu (vois-tu, sancho, je suis il faut laisser venir madame attention beau ses mains aussi étaient où l’on revient       la premier essai c’est marché ou souk ou dernier vers aoi nous avancions en bas de ce qui aide à pénétrer le printemps breton, printemps il tente de déchiffrer, « h&eacu le proche et le lointain rare moment de bonheur, pour mes enfants laure et paroles de chamantu deuxième apparition de Ç’avait été la "moi, esclave" a ma voix n’est plus que       fleur dernier vers aoi macles et roulis photo 3       fourr& mise en ligne très malheureux... karles se dort cum hume j’ai donné, au mois pour andré gardien de phare à vie, au onzième deuxième essai le tout le problème à la bonne       au est-ce parce que, petit, on encore une citation“tu       le c’est le grand quant carles oït la madame est la reine des       devant nous lirons deux extraits de       le de mes deux mains       coude  “s’ouvre la tentation du survol, à ecrire les couleurs du monde paien sunt morz, alquant légendes de michel hans freibach : af : j’entends  l’écriture       je me pour max charvolen 1) un besoin de couper comme de après la lecture de       ce  zones gardées de samuelchapitre 16, versets 1 sur l’erbe verte si est pour andrée pour jean-louis cantin 1.-       b&acir dernier vers aoi m1       que reste-t-il de la macles et roulis photo 6   madame est toute autres litanies du saint nom les parents, l’ultime générations       tourne il est le jongleur de lui même si dernier vers aoi pour julius baltazar 1 le frères et c’est ici, me juste un siglent a fort e nagent e ] heureux l’homme     vers le soir le ciel est clair au travers       gentil dernier vers aoi encore la couleur, mais cette comme ce mur blanc un jour, vous m’avez toulon, samedi 9 tous feux éteints. des l’évidence noble folie de josué, rêve, cauchemar,    7 artistes et 1       à       la dernier vers doel i avrat,       vaches   je ne comprends plus difficile alliage de deux mille ans nous dernier vers aoi à allons fouiller ce triangle un homme dans la rue se prend 0 false 21 18 la prédication faite rm : d’accord sur certains prétendent ki mult est las, il se dort  “ce travail qui raphaël l’ami michel pour qui veut se faire une li quens oger cuardise quando me ne so itu pe dernier vers aoi ils s’étaient villa arson, nice, du 17       dans       cerisi dernier vers aoi à la mémoire de nécrologie dans le monde de cette   voici donc la quand vous serez tout  dernières mises la liberté s’imprime à macles et roulis photo 4       l̵ f le feu s’est la liberté de l’être antoine simon 30 macles et roulis photo ouverture de l’espace réponse de michel guetter cette chose       en  si, du nouveau       montag       pour coupé en deux quand je suis et encore  dits reflets et echosla salle nice, le 18 novembre 2004 certains soirs, quand je l’impression la plus un trait gris sur la “le pinceau glisse sur on peut croire que martine branches lianes ronces dernier vers aoi je rêve aux gorges non, björg, une il faut dire les pur ceste espee ai dulor e charogne sur le seuilce qui     le cygne sur     son v.- les amicales aventures du       bien       la de soie les draps, de soie grande lune pourpre dont les premier vers aoi dernier cinquième essai tout       dans       avant et je vois dans vos ce jour là, je pouvais madame, vous débusquez pour andré villers 1) et combien (elle entretenait archipel shopping, la dernier vers aoi 1254 : naissance de giovanni rubino dit la mastication des 0 false 21 18     faisant la le plus insupportable chez quatrième essai de       le quel ennui, mortel pour je suis bien dans     double j’ai changé le       l̵ antoine simon 26 au commencement était le soleil n’est pas       sur       dans   pour le prochain tout en travaillant sur les bernard dejonghe... depuis       entre       longte la parol

Accueil > Personnalités > Benedetto

Benedetto

Albertine Benedetto, vit et travaille à Hyères depuis 1992.

Poèmes en revues (Friches, Aujourd’hui Poèmes, Rehauts, Autre Sud, Décharge, Poésie sur Seine). Un premier recueil,

Lustratio (sous le pseudonyme d’Albertine Héraut), 2001 (Prix de l’Edition poétique des Poètes de l’amitié, Beaune).
Je sors Editions des Cahiers de l’Egaré, mars 2008.

textes mis en musique :
Requiem pour une mère par Tristan-Patrice Challulau, chœur de femmes final du Requiem in Memoriam Baudoin 1er

par Bernard Vanmalle (2008)

et dans ces Bribes :


  • ... omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    ….omme Virginia par la bouche de Mrs Dalloway qui dit qu’elle achètera elle-même les fleurs pour le soir ça n’est pas neuf mais c’est dans moi aussi cette coulée verbale une bouillie le plus souvent les (...)
  • AVATARS DU DIRE

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    ACCOUCHER BARAGOUINER CRACHER DEGOISER ECORCHER FABULER GIBERNER HACHER (LA PAILLE) INTERDIRE JASPINER KOUAK LOUVOYER (SE) METTRE A TABLE NIER OBTEMPERER (...)
  • Genre des mots

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Genre des mots mauvais genre évidemment la sagesse au féminin s’est trompée d’un x irréparable la faute depuis nous errons de ruse en tromperie Circée n’est jamais loin L’amour au masculin (...)
  • Sa langue se cabre

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Sa langue se cabre devant le mot ÉCURIE écume et rue devant la porte fermée de ses trois serrures elle fouetterait sa bouche si elle pouvait pour articuler l’impossible tellement étranger venu (...)
  • Dans mon ventre

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    (Dans mon ventre pousse une fleur que le sexe enracine lourde et pleine elle s’élève sur l’arc du souffle tendu vers l’orifice de ma bouche quand ma langue la prend il reste ces (...)
  • Journée de plomb

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Journée de plomb à fond de gorge les mots s’encagent pris à leur glu un qui s’extrait visqueux poisseux mé connais sable n’aurait pas dû tenter le large trop abîmé (...)
  • Langue du petit soldat dans la jungle

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    La communication est coupée je répète la communition est coupée je répète la commutation est coupée je repte la com commission est loupée je re [stric] tion soupé la mission je (...)
  • Un homme dans la rue

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Un homme dans la rue se prend pour un chien lève la patte l’arbre n’en sait rien mais l’homme qui passe dans la rue lui parle langage d’homme de ça veut pas (ce qu’éructe le cuir (...)
  • Charogne sur le seuil

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    Charogne sur le seuil ce qui fut pattes pelage soyeux griffues tenu ensemble par la grâce s’abîme dans le rétroviseur memento pour des matins trop humains à emporter Plus tard la stèle (...)
  • À la femme au clébard

    Clefs : poésie , Benedetto A.
    A la femme au clébard : il parle chien madame ! Apostrophe l’homme s’appuyant sans vergogne Sur Madame du poids de ses heures debout A son étal ou plié à porter ses caisses Un rire fend son bec (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40

info portfolio

Albertine Benedetto
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette