BRIBES EN LIGNE
      " À l’occasion de la chaude caresse de torna a sorrento ulisse torna       &agrav antoine simon 22 n’ayant pas quelques autres granz est li calz, si se o tendresses ô mes cinquième citationne a la fin il ne resta que   dits de       object 1 la confusion des dans l’innocence des       au madame déchirée autres litanies du saint nom "nice, nouvel éloge de la       glouss   le 10 décembre le franchissement des ma mémoire ne peut me       longte temps où les coeurs l’heure de la       sur       assis de soie les draps, de soie   ces notes on peut croire que martine         or     surgi antoine simon 2 comme une suite de villa arson, nice, du 17 a christiane quand vous serez tout clers est li jurz et li reprise du site avec la j’ai longtemps la question du récit dans un coin de nice,    si tout au long j’ai parlé je meurs de soif       bien 1- c’est dans des quatre archanges que     pourquoi r.m.a toi le don des cris qui  référencem un temps hors du ce jour là, je pouvais   pour théa et ses       le le proche et le lointain       le glaciation entre       le f les feux m’ont " je suis un écorché vif.       voyage       é ce qui fait tableau : ce pour alain borer le 26 travail de tissage, dans a la libération, les dernier vers aoi le galop du poème me et ces rita est trois fois humble. deux mille ans nous       l̵ bien sûrla lancinant ô lancinant avant propos la peinture est démodocos... Ça a bien un sculpter l’air : i en voyant la masse aux titrer "claude viallat, j’arrivais dans les à propos des grands ce texte m’a été       au je ne sais pas si saluer d’abord les plus       m&eacu pas même le glacis de la mort ce n’est pas aux choses ajout de fichiers sons dans       cette       sur attendre. mot terrible.       au f les rêves de un verre de vin pour tacher       droite poussées par les vagues un jour, vous m’avez difficile alliage de       ...mai pour jean marie temps de bitume en fusion sur portrait. 1255 : le temps passe si vite, nous savons tous, ici, que quel étonnant après la lecture de folie de josuétout est printemps breton, printemps sa langue se cabre devant le art jonction semble enfin pour qui veut se faire une pour michèle gazier 1 l’existence n’est rm : d’accord sur quelque chose un jour nous avons tout en vérifiant poème pour pour raphaël   d’un coté, halt sunt li pui e mult halt huit c’est encore à « h&eacu libre de lever la tête dieu faisait silence, mais que d’heures f le feu s’est     extraire accoucher baragouiner s’ouvre la la vie est ce bruissement ils sortent eurydice toujours nue à  epître aux 7) porte-fenêtre une il faut dire les c’est pour moi le premier on a cru à       grappe    au balcon       &agrav attelage ii est une œuvre pure forme, belle muette,     quand le "patriote", tu le saiset je le vois la littérature de les installations souvent, carissimo ulisse,torna a etait-ce le souvenir pour jean-louis cantin 1.-  les trois ensembles   voici donc la temps de cendre de deuil de avec marc, nous avons     au couchant le 15 mai, à onze sous les cercles f tous les feux se sont       nuage     [1]  cet article est paru f le feu m’a rêves de josué, antoine simon 17   adagio   je écoute, josué, agnus dei qui tollis peccata le corps encaisse comme il frères et       le (en regardant un dessin de f les marques de la mort sur  mise en ligne du texte voici des œuvres qui, le patrick joquel vient de       il dernier vers aoi de pa(i)smeisuns en est venuz le 19 novembre 2013, à la la fonction,       il les durand : une     les provisions raphaël janvier 2002 .traverse guetter cette chose on croit souvent que le but bernard dejonghe... depuis dernier vers aoi    seule au chercher une sorte de béatrice machet vient de le vieux qui le 2 juillet ecrire sur la terre nous     vers le soir de mes deux mains     longtemps sur passent .x. portes,       voyage livre grand format en trois ouverture d’une "moi, esclave" a able comme capable de donner ce pays que je dis est et que dire de la grâce  avec « a la tout est prêt en moi pour 1 au retour au moment encore la couleur, mais cette la poésie, à la dans le pain brisé son     double suite du blasphème de jamais si entêtanteeurydice toutes sortes de papiers, sur et  riche de mes passet li jurz, la noit est       la archipel shopping, la la bouche pleine de bulles au rayon des surgelés traquer madame, on ne la voit jamais que reste-t-il de la la cité de la musique antoine simon 28 pour robert  ce qui importe pour toutefois je m’estimais si j’avais de son écrirecomme on se percey priest lakesur les comme ce mur blanc       ma carmelo arden quin est une pour andré       entre dernier vers aoi certains prétendent  “... parler une en cet anniversaire, ce qui ço dist li reis :       la   l’oeuvre vit son pour jean gautheronle cosmos les premières il arriva que je déambule et suis laure et pétrarque comme c’est un peu comme si, je rêve aux gorges       embarq li emperere par sa grant       dans douze (se fait terre se le ciel de ce pays est tout       vu reflets et echosla salle  hier, 17 et…  dits de il en est des noms comme du   j’ai souvent les cuivres de la symphonie tout à fleur d’eaula danse premier essai c’est l’une des dernières       soleil je suis occupé ces "le renard connaît       l̵ vous avez au commencement était       ( antoine simon 20 dans la caverne primordiale depuis ce jour, le site     un mois sans       quand j’aime chez pierre  la lancinante abstraction voir figuration non... non... je vous assure,  tu vois im font chier les enseignants : dernier vers aoi dans le pays dont je vous       cerisi a grant dulur tendrai puis dernier vers que mort cinq madame aux yeux       le madame des forêts de envoi du bulletin de bribes approche d’une la terre a souvent tremblé merle noir  pour en 1958 ben ouvre à des quatre archanges que pas facile d’ajuster le antoine simon 13 nécrologie essai de nécrologie,  il est des objets sur le scribe ne retient mult est vassal carles de l’art c’est la merci à marc alpozzo antoine simon 16 ce va et vient entre ce monde est semé   marcel       ruelle dessiner les choses banales       vaches et si tu dois apprendre à       jonath carles li reis en ad prise sa       &n ce qu’un paysage peut tout mon petit univers en six de l’espace urbain, heureuse ruine, pensait le pendu pas sur coussin d’air mais et je vois dans vos assise par accroc au bord de non, björg, l’erbe del camp, ki karles se dort cum hume très malheureux... deuxième apparition de coupé en deux quand (de)lecta lucta   pour michèle gazier 1) c’est la distance entre pour egidio fiorin des mots f le feu s’est grande lune pourpre dont les c’est une sorte de       magnol           à       dans il souffle sur les collines     le       &agrav  c’était la pureté de la survie. nul       aux     oued coulant   bribes en ligne a       fourr&       voyage     cet arbre que elle ose à peine madame, vous débusquez       je et voici maintenant quelques   que signifie face aux bronzes de miodrag on cheval il ne sait rien qui ne va « pouvez-vous vertige. une distance tu le sais bien. luc ne autre essai d’un       montag juste un     pluie du g. duchêne, écriture le “dans le dessin       allong pas une année sans évoquer   ces sec erv vre ile pourquoi yves klein a-t-il       un jamais je n’aurais a toi le don des cris qui f dans le sourd chatoiement leonardo rosa       les la parol

Accueil > Actualité du site

Actualité du site


0 | 10 | 20 | 30 | 40

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette