BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi raphaËl f les rêves de villa arson, nice, du 17 pour le prochain basilic, (la c’est la peur qui fait antoine simon 20 miguel a osé habiter à la bonne temps de pierres     l’é sors de mon territoire. fais madame, c’est notre quelque temps plus tard, de et c’était dans la question du récit les doigts d’ombre de neige       sur   d’un coté, qu’est-ce qui est en       (     &nbs macao grise branches lianes ronces       deux bruno mendonça madame porte à il aura fallu longtemps - n’ayant pas       six antoine simon 19 mult ben i fierent franceis e dernier vers aoi douze (se fait terre se  ce qui importe pour  si, du nouveau (ô fleur de courge... la poésie, à la 5) triptyque marocain dernier vers aoi   ces sec erv vre ile présentation du "et bien, voilà..." dit       s̵       jonath j’oublie souvent et       coude       nuage un titre : il infuse sa pour maguy giraud et       ce un texte que j’ai raphaël   le 10 décembre  la toile couvre les à propos des grands à propos “la attendre. mot terrible. ouverture de l’espace et si au premier jour il et te voici humanité Être tout entier la flamme       jardin f le feu m’a la brume. nuages ma voix n’est plus que la bouche pleine de bulles       descen 1 au retour au moment dernier vers aoi ce texte se présente     hélas, il faut aller voir (À l’église vous deux, c’est joie et     double je sais, un monde se       bonhe       une six de l’espace urbain, passet li jurz, si turnet a couleur qui ne masque pas suite de dernier vers aoi rêve, cauchemar,       ruelle un homme dans la rue se prend af : j’entends     extraire sa langue se cabre devant le     vers le soir clere est la noit e la antoine simon 32 v.- les amicales aventures du  au mois de mars, 1166 ils s’étaient pour philippe antoine simon 28 en 1958 ben ouvre à clers est li jurz et li des conserves !       &n (en regardant un dessin de     son troisième essai et   pour adèle et béatrice machet vient de avez-vous vu  les trois ensembles il n’y a pas de plus mon cher pétrarque,       le (dans mon ventre pousse une samuelchapitre 16, versets 1 comme c’est       l̵ dernier vers aoi   effleurer le ciel du bout des napolì napolì dans la caverne primordiale     pluie du passet li jurz, la noit est     un mois sans chairs à vif paumes de mes deux mains ma mémoire ne peut me dessiner les choses banales pour alain borer le 26 il était question non si elle est belle ? je       allong   est-ce que quatrième essai de f le feu s’est  pour jean le et que vous dire des fragilité humaine. il semble possible antoine simon 27 et nous n’avons rien r.m.a toi le don des cris qui       en juste un ce qui importe pour corps nomades bouches j’ai longtemps et encore  dits d’un côté       sous   (dans le régine robin,     [1]  prenez vos casseroles et le 2 juillet     du faucon cette machine entre mes pour julius baltazar 1 le     &nbs une errance de de sorte que bientôt il y a dans ce pays des voies "la musique, c’est le quatre si la mer s’est 1257 cleimet sa culpe, si       l̵ (josué avait lentement deuxième approche de   si vous souhaitez merci à la toile de sixième d’abord l’échange des genre des motsmauvais genre quatrième essai de il ne sait rien qui ne va comme ce mur blanc dernier vers aoi   légendes de michel allons fouiller ce triangle antoine simon 7 mesdames, messieurs, veuillez       p&eacu la mort, l’ultime port,       reine     rien       et tu f le feu est venu,ardeur des le corps encaisse comme il la fraîcheur et la deux ce travail vous est pour raphaël l’ami michel (la numérotation des très saintes litanies aux george(s) (s est la     faisant la je découvre avant toi introibo ad altare les dernières autre petite voix    regardant 0 false 21 18 on peut croire que martine pour frédéric assise par accroc au bord de franchement, pensait le chef,       la       dans       chaque si, il y a longtemps, les o tendresses ô mes   six formes de la 1) notre-dame au mur violet “dans le dessin       dans "ces deux là se nous viendrons nous masser le soleil n’est pas viallat © le château de « h&eacu dans le train premier al matin, quant primes pert il souffle sur les collines 13) polynésie le temps passe dans la pour max charvolen 1) station 1 : judas la terre nous tout est possible pour qui le temps passe si vite, etait-ce le souvenir la force du corps, pour nicolas lavarenne ma monde imaginal, depuis ce jour, le site   ciel !!!!       la     pourquoi gardien de phare à vie, au pour m.b. quand je me heurte edmond, sa grande temps de bitume en fusion sur       montag la littérature de ne pas négocier ne       midi       en ajout de fichiers sons dans grande lune pourpre dont les reprise du site avec la coupé en deux quand g. duchêne, écriture le       sur c’est parfois un pays première  dernières mises    en       dans macles et roulis photo 1 la liberté de l’être quelque chose le scribe ne retient les dessins de martine orsoni immense est le théâtre et le pendu à bernadette les amants se dernier vers aoi       un  le "musée       bonheu la communication est ce texte m’a été nice, le 30 juin 2000     cet arbre que normal 0 21 false fal c’est une sorte de il existe deux saints portant il ne s’agit pas de bernadette griot vient de       sur lentement, josué       b&acir j’écoute vos pour mes enfants laure et pour martine     les provisions seins isabelle boizard 2005 l’éclair me dure, station 7 : as-tu vu judas se "tu sais ce que c’est       voyage 0 false 21 18 dernier vers aoi je n’ai pas dit que le douce est la terre aux yeux dire que le livre est une       au 1- c’est dans li quens oger cuardise bien sûr, il y eut madame a des odeurs sauvages       le     au couchant je rêve aux gorges dernier vers aoi dans ma gorge pour martine, coline et laure antoine simon 10 ce va et vient entre ma voix n’est plus que   la production   « voici dans les carnets  un livre écrit à sylvie ensevelie de silence, rm : d’accord sur le 26 août 1887, depuis dernier vers aoi de la       vaches "ah ! mon doux pays, errer est notre lot, madame, bribes en ligne a     de rigoles en dernier vers aoi  il y a le carmelo arden quin est une a propos de quatre oeuvres de imagine que, dans la     après antoine simon 30 pour angelo je ne peins pas avec quoi,  l’exposition        "       sur       vu pure forme, belle muette, le ciel est clair au travers dernier vers aoi les petites fleurs des dernier vers doel i avrat, à cri et à elle réalise des       quinze temps où le sang se antoine simon 6 maintenant il connaît le descendre à pigalle, se intendo... intendo ! sequence 6   le karles se dort cum hume dernier vers aoi en ceste tere ad estet ja     longtemps sur  pour le dernier jour l’heure de la trois tentatives desesperees la deuxième édition du       l̵ la tentation du survol, à       ton rm : nous sommes en le lent déferlement   dits de   l’oeuvre vit son un jour, vous m’avez ce qu’un paysage peut       é carles respunt : antoine simon 31 clers fut li jurz e li vous êtes       fleure       baie mes pensées restent je t’enlace gargouille mais jamais on ne pourquoi yves klein a-t-il  je signerai mon on a cru à ce 28 février 2002. dernier vers aoi epuisement de la salle,       voyage    de femme liseuse tous feux éteints. des pour helmut les enseignants : ce n’est pas aux choses la parol

Accueil > Personnalités > Boulanger

Boulanger

Pascal Boulanger, né en 1957.

On trouvera toutes informations en consultant les sites du CIPM ou du Printemps des poètes.

Et dans ces Bribes :


  • Dédicace

    Clefs : poésie , Boulanger
    Pour Adèle et Nora
  • Exergue

    Clefs : poésie , Boulanger
    Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas encore passé. William Faulkner
  • Quand vous serez tout simplement là

    Clefs : poésie , Boulanger
    Quand vous serez tout simplement là, lancées dans notre monde, dressées sur notre planète rocheuse ; prenez soin de vos âmes, suivez le meilleur du présent, oubliez le temps sur le fil au-dessus du (...)
  • J’entends sonner les secondes

    Clefs : poésie , Boulanger
    J’entends sonner les secondes. Je ne respire plus… Vous voilà, toutes petites et toutes fragiles dans mes bras. Depuis, j’ai beau faire, j’ai beau ne pas faire : toutes mes sensations dépendent des (...)
  • C’est pour moi le premier jour de la création

    Clefs : poésie , Boulanger
    C’est pour moi le premier jour de la création. D’emblée, je scrute et je compte : les pieds, les mains, les doigts des mains, les doigts de pieds… Tout va bien, vous êtes entières. Dix-huit mois (...)
  • Tout est prêt en moi pour vous accueillir

    Clefs : poésie , Boulanger
    Tout est prêt en moi pour vous accueillir. Ceux qui passent sans s’arrêter sont témoins de ma joie. Etre père, cela me rajeunit d’un coup. Mais comment pourrais-je être le Père tout puissant qui (...)
  • Vous deux, c’est joie et inquiétude...

    Clefs : poésie , Boulanger
    Vous deux, c’est joie et inquiétude, légèreté et déchirement. L’amour que j’ai pour vous, je voudrais qu’il ne soit pas simplement un sentiment, mais aussi une puissance capable de triompher de la peur. (...)
  • ... Presque vingt ans plus tard...

    Clefs : poésie , Boulanger
    …Presque vingt ans plus tard, je suis toujours là, à la même place. Je vous attends. J’attends l’inattendu et pourtant le déjà-là.
  • Quand nous rejoignons, en auto...

    Clefs : poésie , Boulanger
    Quand nous rejoignons, en auto, pour quelques jours de vacances ensemble, cette terre de la Seine-Maritime, nous savons que, d’une minute à l’autre, la lumière peut changer. D’ailleurs, quand nous (...)
  • Chaque jour est appel...

    Clefs : poésie , Boulanger
    Chaque jour est un appel, une révélation. Chaque jour s’enflamme dans le moindre pli du ciel, dans un fragment de lune, n’importe où et même maintenant quand les nuages font les gros yeux aux étoiles (...)

0 | 10 | 20 | 30

Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette