BRIBES EN LIGNE
si grant dol ai que ne coupé le sonà       sur   la production il ne sait rien qui ne va eurydice toujours nue à       la   anatomie du m et    nous       en pour anne slacik ecrire est       &ccedi   (à si, il y a longtemps, les dernier vers aoi sur l’erbe verte si est       ma il faut aller voir  l’écriture de profondes glaouis  mise en ligne du texte madame dans l’ombre des "le renard connaît 0 false 21 18 j’arrivais dans les antoine simon 27 tu le saiset je le vois vue à la villa tamaris face aux bronzes de miodrag able comme capable de donner       descen vous avez dernier vers aoi a propos d’une dans les écroulements un homme dans la rue se prend 7) porte-fenêtre elle disposait d’une mon cher pétrarque,       midi  la toile couvre les quai des chargeurs de deux mille ans nous le numéro exceptionnel de (dans mon ventre pousse une f dans le sourd chatoiement grande lune pourpre dont les antoine simon 23 madame porte à       la madame a des odeurs sauvages assise par accroc au bord de       ( je m’étonne toujours de la le galop du poème me dans les hautes herbes       sur le ciel est clair au travers mougins. décembre dans ce périlleux a claude b.   comme première l’attente, le fruit       pourqu     dans la ruela       la  ce qui importe pour       la traquer     de rigoles en       le ce pays que je dis est nous serons toujours ces mais non, mais non, tu ecrire les couleurs du monde pour jean marie         or a toi le don des cris qui pour andré villers 1)       "       pav&ea madame est une torche. elle       &agrav       la il est le jongleur de lui la liberté de l’être j’ai donc   pour le prochain juste un tu le sais bien. luc ne des conserves ! rare moment de bonheur, rita est trois fois humble.   né le 7  dernières mises       &n dernier vers que mort pour nicolas lavarenne ma la brume. nuages   iv    vers issent de mer, venent as je rêve aux gorges diaphane est le "pour tes le temps passe si vite, ce qui fascine chez générations comme une suite de coupé en deux quand nous dirons donc   la baie des anges       « pouvez-vous       montag dans les horizons de boue, de tout mon petit univers en madame, c’est notre certains prétendent dernier vers aoi « e ! malvais carles respunt : la littérature de pour andrée premier vers aoi dernier    7 artistes et 1   en grec, morías quand c’est le vent qui clquez sur       maquis  hier, 17 sa langue se cabre devant le       banlie derniers     sur la pente nous avancions en bas de on dit qu’agathe la liberté s’imprime à maintenant il connaît le non... non... je vous assure, lorsqu’on connaît une tant pis pour eux.       mouett outre la poursuite de la mise antoine simon 10       neige difficile alliage de le 19 novembre 2013, à la (en regardant un dessin de     ton saluer d’abord les plus       é       qui       object il en est des meurtrières. un soir à paris au ce qui aide à pénétrer le f qu’il vienne, le feu    en    tu sais rm : nous sommes en il s’appelait sainte marie, station 5 : comment exacerbé d’air dernier vers aoi on croit souvent que le but on peut croire que martine       ruelle dorothée vint au monde deuxième essai       dans deuxième approche de       l̵ samuelchapitre 16, versets 1 s’ouvre la       les         &n références : xavier il ne reste plus que le genre des motsmauvais genre dans le train premier macles et roulis photo 7 ils s’étaient     depuis temps de bitume en fusion sur a propos de quatre oeuvres de pour andré la chaude caresse de c’est la chair pourtant des quatre archanges que     une abeille de c’est ici, me antoine simon 24 préparation des chaque automne les       un dans le pays dont je vous pour ma       rampan abu zayd me déplait. pas de sorte que bientôt pas de pluie pour venir quel ennui, mortel pour le soleil n’est pas       fourr& nu(e), comme son nom l’appel tonitruant du station 3 encore il parle ce qui importe pour vedo la luna vedo le ce jour-là il lui   pour olivier heureuse ruine, pensait   le 10 décembre       dans edmond, sa grande écrirecomme on se j’ai changé le dans l’effilé de pour max charvolen 1) "ces deux là se vos estes proz e vostre s’égarer on       st vertige. une distance madame est une ce monde est semé quatrième essai de les textes mis en ligne pas facile d’ajuster le paien sunt morz, alquant pour michèle cinquième citationne  pour le dernier jour 10 vers la laisse ccxxxii encore une citation“tu       la quelques autres pour raphaël       entre c’est seulement au a la femme au pour maguy giraud et  si, du nouveau grant est la plaigne e large ce poème est tiré du       chaque beaucoup de merveilles dans un coin de nice, entr’els nen at ne pui       le une il faut dire les    si tout au long dernier vers aoi antoine simon 20 immense est le théâtre et "et bien, voilà..." dit  tous ces chardonnerets       sur   encore une       la ses mains aussi étaient       sur à sylvie merci à la toile de    regardant deuxième suite       la pie granz est li calz, si se nos voix     les fleurs du       & temps de pierres li emperere par sa grant sept (forces cachées qui     pluie du Être tout entier la flamme c’était une       neige   se les dieux s’effacent dernier vers doel i avrat,       enfant       pav&ea moisissures mousses lichens dentelle : il avait pour jean gautheronle cosmos       la  epître aux   jn 2,1-12 : cinq madame aux yeux il y a des objets qui ont la     [1]        vu la vie est dans la vie. se       magnol À max charvolen et martin dernier vers aoi pas même tendresses ô mes envols       en un dernier vers aoi clers fut li jurz e li poussées par les vagues al matin, quant primes pert antoine simon 2 tout en vérifiant 1-nous sommes dehors. en introduction à       alla nice, le 30 juin 2000       voyage je t’enlace gargouille       au langues de plomba la au commencement était   marcel souvent je ne sais rien de le franchissement des les plus terribles pour martin       il    il pour philippe       les       je me la fonction, on trouvera la video       " libre de lever la tête   est-ce que pour robert hans freibach : jamais je n’aurais le bulletin de "bribes la force du corps, passet li jurz, la noit est       sur la bouche pleine de bulles l’heure de la  pour de troisième essai et (de)lecta lucta   ce qui fait tableau : ce f le feu m’a       un deux ajouts ces derniers n’ayant pas madame est la reine des le 26 août 1887, depuis antoine simon 26 temps où le sang se pour mes enfants laure et carmelo arden quin est une 1.- les rêves de À perte de vue, la houle des       b&acir de toutes les deuxième essai le les oiseaux s’ouvrent bien sûr, il y eut r.m.a toi le don des cris qui autre citation   je ne comprends plus       la exode, 16, 1-5 toute l’art c’est la à bernadette antoine simon 21 j’ai en réserve le corps encaisse comme il le passé n’est       je       soleil clere est la noit e la etudiant à temps de pierres dans la   ces sec erv vre ile       le (josué avait il y a dans ce pays des voies cette machine entre mes f j’ai voulu me pencher ço dist li reis : et nous n’avons rien nice, le 18 novembre 2004 légendes de michel halt sunt li pui e mult halt rimbaud a donc l’ami michel li quens oger cuardise j’ai donné, au mois la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Eric Massholder

Avec Eric Massholder

Dernier ajout : 18 mars 2010.

Ce texte est paru en 2009 aux éditions de La Diane française (Nice). Ouvrage de bibliophilie avec 4 gravures sur bois de Éric Massholder dans sa série "Mode-fication". © R. Monticelli et La Diane française.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette