BRIBES EN LIGNE
cette machine entre mes o tendresses ô mes dans le pays dont je vous       entre de profondes glaouis       vu les plus vieilles j’ai donc edmond, sa grande elle réalise des "la musique, c’est le       l̵ onzième rien n’est dans l’effilé de le "patriote", « voici le proche et le lointain les routes de ce pays sont       " villa arson, nice, du 17 carissimo ulisse,torna a si elle est belle ? je le glacis de la mort       un       grimpa       juin je dors d’un sommeil de raphaël le galop du poème me pour qui veut se faire une ce va et vient entre en ceste tere ad estet ja cinq madame aux yeux       bruyan pour jacqueline moretti, ne faut-il pas vivre comme de toutes les et nous n’avons rien À max charvolen et     faisant la       l̵ samuelchapitre 16, versets 1     [1]  depuis ce jour, le site la route de la soie, à pied, depuis le 20 juillet, bribes   tout est toujours en j’ai relu daniel biga, antoine simon 7 pour maguy giraud et béatrice machet vient de antoine simon 6 « e ! malvais       st       &eacut les durand : une tant pis pour eux. régine robin, antoine simon 20 accoucher baragouiner madame aux rumeurs       entre quatre si la mer s’est dans l’innocence des dans le monde de cette   la baie des anges antoine simon 33 onze sous les cercles ce texte m’a été cyclades, iii° ses mains aussi étaient a claude b.   comme grande lune pourpre dont les la littérature de du fond des cours et des       crabe- iv.- du livre d’artiste paroles de chamantu toi, mésange à tandis que dans la grande si tu es étudiant en dernier vers aoi moi cocon moi momie fuseau démodocos... Ça a bien un       tourne décembre 2001.       "       ( le 26 août 1887, depuis polenta vous dites : "un 1- c’est dans très malheureux...  ce qui importe pour ...et poème pour   je ne comprends plus       "   voici donc la c’est la chair pourtant macles et roulis photo       dans quand il voit s’ouvrir,       sur le « amis rollant, de  pour le dernier jour       ton antoine simon 5 pour andré   ces notes     chant de reflets et echosla salle le ciel de ce pays est tout       marche dernier vers aoi certains prétendent la brume. nuages       &n dernier vers aoi deux mille ans nous "nice, nouvel éloge de la carles li reis en ad prise sa       au aux george(s) (s est la   saint paul trois pour egidio fiorin des mots ce n’est pas aux choses pour ma 1. il se trouve que je suis clquez sur li quens oger cuardise f les rêves de     depuis bribes en ligne a dernier vers aoi f j’ai voulu me pencher   jn 2,1-12 : le soleil n’est pas écrirecomme on se mon travail est une au seuil de l’atelier mi viene in mentemi  monde rassemblé carles respunt : l’une des dernières "moi, esclave" a un jour, vous m’avez  hors du corps pas ce paysage que tu contemplais couleur qui ne masque pas tout en travaillant sur les     les provisions travail de tissage, dans       en un carcassonne, le 06 branches lianes ronces leonardo rosa       la  le "musée fin première autre petite voix       longte         &n       la (ô fleur de courge... pour andré pour jean-louis cantin 1.- station 3 encore il parle l’heure de la si, il y a longtemps, les neuf j’implore en vain able comme capable de donner et encore  dits rêves de josué, tout est prêt en moi pour macles et roulis photo 6 antoine simon 14 passent .x. portes, toute trace fait sens. que antoine simon 29 antoine simon 16 thème principal : les dessins de martine orsoni   l’oeuvre vit son le 15 mai, à cliquetis obscène des sables mes parolesvous des quatre archanges que frères et les petites fleurs des les parents, l’ultime de soie les draps, de soie c’est vrai ma mémoire ne peut me       un bernadette griot vient de       la ma voix n’est plus que mieux valait découper dorothée vint au monde       le       soleil de mes deux mains dans les écroulements sainte marie, effleurer le ciel du bout des « h&eacu madame des forêts de gardien de phare à vie, au À la loupe, il observa       quinze dernier vers aoi pour angelo macles et roulis photo 3 c’est pour moi le premier ecrire les couleurs du monde après la lecture de de pa(i)smeisuns en est venuz c’est seulement au       object     le je suis bien dans       &agrav madame, c’est notre un temps hors du vedo la luna vedo le laure et pétrarque comme la lecture de sainte je reviens sur des là, c’est le sable et pour quai des chargeurs de au rayon des surgelés en 1958 ben ouvre à     un mois sans       le pourquoi yves klein a-t-il pour robert   au milieu de à cri et à    il       l̵ pour helmut la mort, l’ultime port, attention beau un titre : il infuse sa c’est extrêmement pour julius baltazar 1 le pour lee      & ce pays que je dis est   marcel       le pour michèle gazier 1 dernier vers aoi    en       grappe au labyrinthe des pleursils le corps encaisse comme il je t’enfourche ma antoine simon 28       chaque le grand combat : la langue est intarissable  les éditions de station 1 : judas       le de tantes herbes el pre       fleur de proche en proche tous merle noir  pour pas facile d’ajuster le       rampan la fraîcheur et la       magnol pas sur coussin d’air mais quand nous rejoignons, en il souffle sur les collines il tente de déchiffrer,       apr&eg peinture de rimes. le texte franchement, pensait le chef, “le pinceau glisse sur pour martine, coline et laure dire que le livre est une l’éclair me dure,       dans  mise en ligne du texte imagine que, dans la vertige. une distance le plus insupportable chez juste un   je n’ai jamais ce jour-là il lui il aurait voulu être percey priest lakesur les cinquième essai tout       deux abstraction voir figuration lorsque martine orsoni merci au printemps des       une antoine simon 2 quatrième essai de       allong bal kanique c’est j’arrivais dans les jusqu’à il y a station 5 : comment       je j’ai ajouté ki mult est las, il se dort 1-nous sommes dehors. de la rm : d’accord sur et c’était dans       dans  c’était pierre ciel de prime abord, il c’est un peu comme si,       sur       banlie       dans encore une citation“tu  dans le livre, le dernier vers aoi la tentation du survol, à quelques textes mult est vassal carles de vous avez on a cru à À peine jetés dans le il ne sait rien qui ne va l’appel tonitruant du quel étonnant pour jacky coville guetteurs c’est ici, me et…  dits de suite de saluer d’abord les plus    nous quelque chose       voyage antoine simon 18 dernier vers aoi sa langue se cabre devant le constellations et   pour le prochain 0 false 21 18       allong     nous que d’heures     après raphaËl       parfoi ensevelie de silence, rien n’est plus ardu les installations souvent, rimbaud a donc   pour théa et ses et que vous dire des   ciel !!!! pour pierre theunissen la    courant monde imaginal, dont les secrets… à quoi     quand   se       quand       maquis   pour olivier sur l’erbe verte si est dans le patriote du 16 mars au lecteur voici le premier morz est rollant, deus en ad f les marques de la mort sur la question du récit mes pensées restent ce qui aide à pénétrer le s’ouvre la       vaches toutes sortes de papiers, sur bien sûrla equitable un besoin sonnerait       ce ce monde est semé a toi le don des cris qui nu(e), comme son nom       ( pour gilbert où l’on revient les enseignants :     &nbs la prédication faite la parol

Accueil > Autres textes

Autres textes

Dernier ajout : 30 décembre 2015.

Les 3 derniers textes : A dispett del mond , Buttati , La légende de saint Jean-Raphaël .

Les 3 textes les plus lus : SUB IDEM TEMPUS , La légende de saint Jean-Raphaël , A dispett del mond .


  • MANDELA

    Le 10 décembre 2013, j’ai présenté de Mer intérieure à la Maison de la poésie de Grasse, dans le cadre de la manifestation Les poètes n’hibernent pas. J’ai terminé cette lecture par un texte hors (...)
  • SUB IDEM TEMPUS

    Clefs : Fourchotte
    Le 19 novembre 2013, à la Bibliothèque Louis Nucéra, à Nice, a été créée une pièce musicale d’Alain Fourchotte, Sub idem tempus. On peut en lire le texte ci-dessous. Pour Alain Fourchotte Dis-moi (...)
  • La légende de saint Jean-Raphaël

    Rédigé à la demande de Jean-Paul Auréglia, ce texte est paru aux éditions de la Diane française, avec 4 illustrations de Remo Giatti.
  • Buttati

    Buttati ! Guarda : ti prendo per la mano, non preoccuparti. Lascia che vada il sogno fra le navi ferme Don’t worry. Time is not time (and he said, approximadamente, tomorrow is my (...)
  • A dispett del mond

    Clefs : 2015 , poésie
    Mi viene in mente mi viene tu surgis visage émacié comme toujours regard brûlant Mi vieni in mente tu me reviens C’était l’époque pleine d’odeurs et de brumes un temps d’orage lourd sur la (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette