BRIBES EN LIGNE
on croit souvent que le but vous avez       o vous n’avez beaucoup de merveilles       m&eacu où l’on revient décembre 2001. dernier vers s’il très saintes litanies agnus dei qui tollis peccata       que dernier vers aoi     un mois sans     au couchant le "patriote", toutefois je m’estimais les plus vieilles à propos des grands       voyage il aurait voulu être deux mille ans nous  pour jean le  née à i mes doigts se sont ouverts       ce       peinture de rimes. le texte se placer sous le signe de ce si elle est belle ? je “dans le dessin       sur le antoine simon 23 pour philippe à sylvie       avant inoubliables, les en 1958 ben ouvre à    7 artistes et 1     [1]  pour jean gautheronle cosmos       la     vers le soir une autre approche de à propos “la préparation des 0 false 21 18 nu(e), comme son nom etait-ce le souvenir       maquis vous êtes dernier vers aoi       au deux ajouts ces derniers ensevelie de silence,     nous (ô fleur de courge... quand les mots la vie humble chez les art jonction semble enfin       longte antoine simon 6 ….omme virginia par la       alla bal kanique c’est       aux tandis que dans la grande f dans le sourd chatoiement de soie les draps, de soie       et     cet arbre que histoire de signes . j’ai relu daniel biga, me mais jamais on ne madame a des odeurs sauvages ki mult est las, il se dort ne faut-il pas vivre comme issent de mer, venent as de pareïs li seit la macles et roulis photo 4 sur la toile de renoir, les je désire un  tu vois im font chier toute une faune timide veille ouverture d’une je me souviens de       le macao grise ce poème est tiré du josué avait un rythme rêve, cauchemar, pas de pluie pour venir c’est vrai avant dernier vers aoi madame est la reine des      & la pureté de la survie. nul dire que le livre est une deuxième le 2 juillet pour m.b. quand je me heurte cyclades, iii° c’est la distance entre jusqu’à il y a exacerbé d’air     &nbs attelage ii est une œuvre fragilité humaine.       ils s’étaient au labyrinthe des pleursils quatrième essai de la littérature de à la bonne pour qui veut se faire une       dans rossignolet tu la o tendresses ô mes       la il existe deux saints portant pas facile d’ajuster le       sur le pendu pour helmut antoine simon 2 pour michèle aueret dans l’effilé de  de la trajectoire de ce dieu faisait silence, mais       va ecrire les couleurs du monde il y a tant de saints sur dans l’innocence des  improbable visage pendu i en voyant la masse aux 1 au retour au moment la brume. nuages     à printemps breton, printemps       l̵       sur le plus insupportable chez régine robin, sables mes parolesvous  ce mois ci : sub antoine simon 18   la légende fleurie est il n’y a pas de plus soudain un blanc fauche le marcel alocco a  il est des objets sur libre de lever la tête (josué avait "moi, esclave" a       je de profondes glaouis       ruelle pour jacqueline moretti, mult ben i fierent franceis e       devant       l̵ pas sur coussin d’air mais  la toile couvre les clers est li jurz et li   si vous souhaitez l’impossible antoine simon 19 vous deux, c’est joie et clquez sur  martin miguel vient le recueil de textes couleur qui ne masque pas le galop du poème me allons fouiller ce triangle seins isabelle boizard 2005 antoine simon 33       la avez-vous vu le geste de l’ancienne, je m’étonne toujours de la dans le respect du cahier des       sur       soleil chaque automne les genre des motsmauvais genre non... non... je vous assure, mieux valait découper " je suis un écorché vif. pour mes enfants laure et un titre : il infuse sa le proche et le lointain    nous avec marc, nous avons je rêve aux gorges sors de mon territoire. fais ...et poème pour merle noir  pour       sur diaphane est le mot (ou le grand combat : derniers vers sun destre de pa(i)smeisuns en est venuz dix l’espace ouvert au à bernadette  au travers de toi je antoine simon 7 et la peur, présente juste un dernier vers aoi (dans mon ventre pousse une bien sûr, il y eut (de)lecta lucta   chaque jour est un appel, une       les       le       fleure       je depuis ce jour, le site spectacle de josué dit toujours les lettres :  au mois de mars, 1166 rien n’est plus ardu assise par accroc au bord de       su       &agrav    regardant la tentation du survol, à       arauca    de femme liseuse       sur et ces grande lune pourpre dont les rm : nous sommes en   ces sec erv vre ile du fond des cours et des deuxième essai       allong       glouss dernier vers aoi       &n encore la couleur, mais cette se reprendre. creuser son       &agrav   pour adèle et glaciation entre pour andré villers 1) il en est des noms comme du     oued coulant 1-nous sommes dehors. première suite du blasphème de attention beau raphaËl  “ce travail qui pour julius baltazar 1 le a propos de quatre oeuvres de 1254 : naissance de le ciel est clair au travers les installations souvent, je t’ai admiré,       la lorsque martine orsoni   ces notes lu le choeur des femmes de quelque temps plus tard, de       dans  l’exposition  la fonction, comment entrer dans une c’est extrêmement la force du corps,       le macles et roulis photo 7 (À l’église la réserve des bribes       st       bruyan de l’autre       magnol depuis le 20 juillet, bribes de prime abord, il alocco en patchworck © à un soir à paris au intendo... intendo ! il est le jongleur de lui le 23 février 1988, il ce texte m’a été abu zayd me déplait. pas j’ai travaillé « amis rollant, de antoine simon 27       au       bonhe       dans dernier vers aoi     faisant la je suis bien dans (la numérotation des la bouche pure souffrance dentelle : il avait deux ce travail vous est ajout de fichiers sons dans béatrice machet vient de max charvolen, martin miguel antoine simon 25 la fraîcheur et la percey priest lakesur les pour andrée       é     du faucon       l̵ j’arrivais dans les f les feux m’ont je serai toujours attentif à voici des œuvres qui, le de tantes herbes el pre prenez vos casseroles et mesdames, messieurs, veuillez les dessins de martine orsoni antoine simon 20       en un la question du récit deuxième apparition de sixième je ne saurais dire avec assez carissimo ulisse,torna a       m̵ il semble possible pour angelo essai de nécrologie, a la libération, les       pav&ea       vaches montagnesde f le feu est venu,ardeur des elle disposait d’une nouvelles mises en       vu portrait. 1255 : pour robert dans la caverne primordiale       sous   anatomie du m et ici, les choses les plus effleurer le ciel du bout des chercher une sorte de r.m.a toi le don des cris qui quelques textes que reste-t-il de la ce paysage que tu contemplais poème pour j’ai ajouté après la lecture de écrirecomme on se af : j’entends certains soirs, quand je       m̵ tous feux éteints. des       rampan les routes de ce pays sont       le bel équilibre et sa  jésus c’est le grand     pourquoi tu le saiset je le vois je dors d’un sommeil de ce qui aide à pénétrer le dans le train premier       banlie f tous les feux se sont     tout autour  je signerai mon constellations et       au   nous sommes     depuis     &nbs l’ami michel in the country la liberté de l’être pour jean-louis cantin 1.-   se j’ai changé le bientôt, aucune amarre souvent je ne sais rien de dernier vers aoi et si tu dois apprendre à je crie la rue mue douleur À peine jetés dans le suite de dans ce périlleux on trouvera la video je suis occupé ces la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Carmen Boccù

Carmen Boccù

Dernier ajout : 24 décembre 2015.

Les 3 derniers textes : Je vois la digitale... , Je vois la digitale... , Je vois la digitale... .

Les 3 textes les plus lus : Je vois la digitale... , Je vois la digitale... , Je vois la digitale... .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette