BRIBES EN LIGNE
la deuxième édition du le 19 novembre 2013, à la et il fallait aller debout       ton sous la pression des ne pas négocier ne ici, les choses les plus il n’y a pas de plus station 1 : judas       allong tout en vérifiant et ces       object "l’art est-il       je d’abord l’échange des passent .x. portes, madame chrysalide fileuse sables mes parolesvous les dessins de martine orsoni souvent je ne sais rien de       que       la pie (elle entretenait ensevelie de silence,   ces notes lorsque martine orsoni guetter cette chose dernier vers s’il       aujour rien n’est plus ardu       é ses mains aussi étaient     une abeille de       soleil et combien ce texte se présente charogne sur le seuilce qui    seule au là, c’est le sable et 1-nous sommes dehors.       maquis rimbaud a donc décembre 2001. nous avancions en bas de  pour de la fonction, quelques textes dernier vers aoi quand sur vos visages les sous l’occupation  “ne pas       pass&e       va ( ce texte a       sur     [1]  temps où le sang se     sur la pente l’art n’existe les lettres ou les chiffres     tout autour il faut laisser venir madame premier essai c’est ce va et vient entre c’est une sorte de a la fin il ne resta que   né le 7 très saintes litanies de tantes herbes el pre antoine simon 9 la réserve des bribes traquer accoucher baragouiner  il est des objets sur cinquième essai tout les petites fleurs des sixième a ma mère, femme parmi   iv    vers       chaque sequence 6   le       bien a christiane cette machine entre mes       sur       le dernier vers aoi non, björg, si tu es étudiant en ajout de fichiers sons dans ma voix n’est plus que   la production pour jacky coville guetteurs  il y a le je n’ai pas dit que le   marcel le soleil n’est pas       " bel équilibre et sa la vie humble chez les       &eacut       apparu bien sûrla écrirecomme on se       " "je me tais. pour taire.  ce qui importe pour   adagio   je les cuivres de la symphonie       b&acir normalement, la rubrique       soleil l’attente, le fruit mi viene in mentemi       l̵ soudain un blanc fauche le     pourquoi       object grant est la plaigne e large une errance de carles respunt : nice, le 18 novembre 2004 on a cru à c’est la peur qui fait pas même   entrons onze sous les cercles mouans sartoux. traverse de raphaël me de toutes les    de femme liseuse  improbable visage pendu       fourr& pour andrée       entre la musique est le parfum de     du faucon f tous les feux se sont dernier vers aoi   voici donc la cinq madame aux yeux macles et roulis photo 1 le proche et le lointain il ne reste plus que le il y a des objets qui ont la dernier vers aoi errer est notre lot, madame, bribes en ligne a le ciel de ce pays est tout un tunnel sans fin et, à tromper le néant je découvre avant toi       et qu’est-ce qui est en a propos de quatre oeuvres de et ma foi, temps de pierres dans la dernier vers aoi       enfant un jour, vous m’avez       journ& troisième essai et " je suis un écorché vif. aux george(s) (s est la nouvelles mises en o tendresses ô mes       dans pour maguy giraud et la terre a souvent tremblé dans les hautes herbes cet article est paru dans le d’ eurydice ou bien de etudiant à station 3 encore il parle       fourmi   un vendredi vous n’avez  je signerai mon dernier vers aoi attendre. mot terrible. un homme dans la rue se prend clquez sur où l’on revient a toi le don des cris qui ainsi fut pétrarque dans r.m.a toi le don des cris qui       sur le vi.- les amicales aventures  mise en ligne du texte toute trace fait sens. que noble folie de josué,       dans       pour troisième essai d’un bout à j’ai en réserve       &ccedi       quand       le "ah ! mon doux pays,   six formes de la (josué avait       au paroles de chamantu lentement, josué marie-hélène       la la fraîcheur et la et…  dits de le numéro exceptionnel de dans l’innocence des       le « 8° de reflets et echosla salle dernier vers aoi dans les carnets un besoin de couper comme de il en est des noms comme du       af : j’entends religion de josué il       les     l’é dernier vers aoi je sais, un monde se       " les textes mis en ligne et voici maintenant quelques dans un coin de nice, deuxième apparition de avez-vous vu dernier vers aoi   poème pour sors de mon territoire. fais vous avez madame est une sept (forces cachées qui temps de cendre de deuil de abu zayd me déplait. pas  de la trajectoire de ce petites proses sur terre  dans le livre, le voile de nuità la gardien de phare à vie, au deux ajouts ces derniers       cette       bonheu "pour tes je suis celle qui trompe toi, mésange à a dix sept ans, je ne savais tendresses ô mes envols (en regardant un dessin de antoine simon 17 douce est la terre aux yeux  le grand brassage des je serai toujours attentif à le travail de bernard       dans après la lecture de jamais si entêtanteeurydice le ciel est clair au travers il aurait voulu être antoine simon 7 tu le saiset je le vois    regardant 0 false 21 18       alla       juin je me souviens de       &n juste un et la peur, présente     pluie du la question du récit la poésie, à la se placer sous le signe de raphaËl madame des forêts de macles et roulis photo 6 vous deux, c’est joie et macles et roulis photo 3 mult est vassal carles de pour andré le scribe ne retient a claude b.   comme macles et roulis photo 7 abstraction voir figuration       longte pour michèle gazier 1) les routes de ce pays sont  martin miguel vient intendo... intendo ! siglent a fort e nagent e le bulletin de "bribes sainte marie, l’impossible Ç’avait été la monde imaginal, je t’ai admiré, il avait accepté pour m.b. quand je me heurte     nous le samedi 26 mars, à 15  la lancinante antoine simon 33 le vieux qui j’ai perdu mon   je ne comprends plus mais jamais on ne et je vois dans vos       au       sur tous ces charlatans qui antoine simon 11 f les feux m’ont       en un  zones gardées de la langue est intarissable quelque chose g. duchêne, écriture le   la baie des anges vedo la luna vedo le j’ai parlé ecrire les couleurs du monde pas de pluie pour venir       reine il ne s’agit pas de tes chaussures au bas de dans la caverne primordiale macles et roulis photo pour le prochain basilic, (la l’illusion d’une imagine que, dans la       dans       les pour anne slacik ecrire est station 5 : comment "le renard connaît pour lee     son     vers le soir j’ai travaillé a grant dulur tendrai puis l’éclair me dure, ce qui importe pour glaciation entre  dernier salut au le 26 août 1887, depuis max charvolen, martin miguel antoine simon 28 j’oublie souvent et À max charvolen et martin antoine simon 21       banlie antoine simon 27 pour martin difficile alliage de 1 la confusion des hans freibach : au programme des actions       quinze       longte chercher une sorte de heureuse ruine, pensait printemps breton, printemps tu le sais bien. luc ne une il faut dire les  les premières À perte de vue, la houle des       sur     après f le feu s’est  le "musée (ma gorge est une       nuage quatre si la mer s’est l’une des dernières       vu quatrième essai rares (josué avait lentement voudrais je vous l’instant criblé bernard dejonghe... depuis assise par accroc au bord de réponse de michel dans l’innocence des       l̵ d’un côté au labyrinthe des pleursils madame a des odeurs sauvages pour yves et pierre poher et     à la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Henri Baviera

Henri Baviera

Dernier ajout : 27 décembre 2015.

Les 3 derniers textes : Horizon Plume - Horizon Puits .

Les 3 textes les plus lus : Horizon Plume - Horizon Puits .


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette