BRIBES EN LIGNE
g. duchêne, écriture le dans les rêves de la comme une suite de    seule au i.- avaler l’art par il faut aller voir c’est pour moi le premier d’un bout à       le dernier vers s’il ki mult est las, il se dort à propos “la quand les mots premier vers aoi dernier lancinant ô lancinant guetter cette chose aucun hasard si se j’ai parlé première samuelchapitre 16, versets 1 je me souviens de la liberté de l’être le coquillage contre il aura fallu longtemps - vous deux, c’est joie et       crabe- l’art n’existe  les premières       il c’est ici, me un texte que j’ai accoucher baragouiner nice, le 18 novembre 2004 (de)lecta lucta       pourquoi tendresses ô mes envols nouvelles mises en il souffle sur les collines l’une des dernières       glouss la poésie, à la       la    tu sais il existe deux saints portant       embarq comme c’est  jésus il n’est pire enfer que au programme des actions la prédication faite martin miguel art et à zacinto dove giacque il mio   À la loupe, il observa ce 28 février 2002. fragilité humaine. a toi le don des cris qui     son etudiant à 0 false 21 18 le pendu     nous ils avaient si longtemps, si petit matin frais. je te     un mois sans     &nbs apaches : a propos de quatre oeuvres de les dieux s’effacent tant pis pour eux.       dans il ne reste plus que le   né le 7 titrer "claude viallat, présentation du macles et roulis photo 4 la fonction, quelque temps plus tard, de       rampan paien sunt morz, alquant le lent tricotage du paysage       ruelle gardien de phare à vie, au ce monde est semé       devant si, il y a longtemps, les art jonction semble enfin madame des forêts de j’arrivais dans les a christiane je n’hésiterai       bruyan       voyage il faut laisser venir madame quand vous serez tout accorde ton désir à ta chaque jour est un appel, une       su       entre    courant corps nomades bouches franchement, pensait le chef, et  riche de mes pure forme, belle muette, printemps breton, printemps À max charvolen et martin deuxième rupture : le la mort d’un oiseau.  le livre, avec trois tentatives desesperees suite de   est-ce que maintenant il connaît le attendre. mot terrible. grant est la plaigne e large  de la trajectoire de ce là, c’est le sable et   ces notes ce qui importe pour l’impossible les premières antoine simon 25 histoire de signes . recleimet deu mult equitable un besoin sonnerait pour mon épouse nicole quand c’est le vent qui       pass&e sous la pression des       chaque prenez vos casseroles et quelque chose       la chaises, tables, verres, suite du blasphème de le galop du poème me nous serons toujours ces c’est la chair pourtant     chambre un temps hors du pour jacqueline moretti,       longte       "   (à ouverture de l’espace f le feu s’est   la baie des anges   (dans le  tous ces chardonnerets bien sûrla       &agrav al matin, quant primes pert     de rigoles en la gaucherie à vivre, madame est une torche. elle bernadette griot vient de       midi  on peut passer une vie j’ai changé le mi viene in mentemi       fourr&     l’é de mes deux mains le soleil n’est pas trois (mon souffle au matin ses mains aussi étaient antoine simon 14 l’appel tonitruant du       " ce qu’un paysage peut       nuage le samedi 26 mars, à 15       sur vos estes proz e vostre       je me       au       gentil     &nbs pour pierre theunissen la tous ces charlatans qui un titre : il infuse sa la nuit la question du récit li emperere par sa grant ce jour-là il lui temps où les coeurs       pav&ea l’instant criblé mise en ligne du texte "les       il dernier vers aoi il s’appelait moi cocon moi momie fuseau vi.- les amicales aventures qu’est-ce qui est en jamais je n’aurais descendre à pigalle, se si j’avais de son pour robert ...et poème pour       au   jn 2,1-12 : comme ce mur blanc       juin antoine simon 13       sur (À l’église       la rêves de josué, rimbaud a donc certains soirs, quand je de proche en proche tous       tourne vous avez jouer sur tous les tableaux       allong et encore  dits   je n’ai jamais eurydice toujours nue à pour alain borer le 26 pour jean-marie simon et sa dernier vers aoi dernier vers aoi le lourd travail des meules la lecture de sainte moisissures mousses lichens       un       six n’ayant pas deuxième       fleure i en voyant la masse aux       reine douce est la terre aux yeux  martin miguel vient f j’ai voulu me pencher pour mes enfants laure et v.- les amicales aventures du la terre a souvent tremblé     rien able comme capable de donner il tente de déchiffrer, tous feux éteints. des  il y a le le proche et le lointain       b&acir rm : nous sommes en et te voici humanité certains prétendent les cuivres de la symphonie       le       et       le     oued coulant       jardin ce  il est des objets sur une errance de au rayon des surgelés je n’ai pas dit que le archipel shopping, la 1257 cleimet sa culpe, si mes pensées restent régine robin, on croit souvent que le but béatrice machet vient de je meurs de soif a la fin il ne resta que les dernières je ne saurais dire avec assez 1- c’est dans       dans  improbable visage pendu       la un soir à paris au 1) notre-dame au mur violet au matin du edmond, sa grande   nous sommes j’ai donné, au mois     surgi  “s’ouvre des conserves ! li quens oger cuardise       &         or toute une faune timide veille       vaches  monde rassemblé dernier vers aoi mais non, mais non, tu avant propos la peinture est toulon, samedi 9 paroles de chamantu       " la vie humble chez les       bonhe violette cachéeton dans le pain brisé son       jonath dernier vers aoi ce jour là, je pouvais la rencontre d’une antoine simon 32 lorsqu’on connaît une pour yves et pierre poher et comme un préliminaire la lu le choeur des femmes de       la dans la caverne primordiale       neige je suis celle qui trompe toutes sortes de papiers, sur r.m.a toi le don des cris qui ici, les choses les plus alocco en patchworck © sept (forces cachées qui dernier vers aoi sa langue se cabre devant le la littérature de pour jean gautheronle cosmos "l’art est-il nécrologie       les macles et roulis photo 3 buttati ! guarda&nbs « amis rollant, de 0 false 21 18       &eacut raphaël la cité de la musique exacerbé d’air madame est une exode, 16, 1-5 toute       object toutefois je m’estimais dernier vers aoi pour gilbert des voiles de longs cheveux       dans cet article est paru dans le quelques autres la main saisit l’homme est       le et ces  dans le livre, le raphaël je suis bien dans  au mois de mars, 1166    en le grand combat : madame chrysalide fileuse       deux       retour "moi, esclave" a dernier vers aoi dès l’origine de son     du faucon c’est extrêmement       object leonardo rosa antoine simon 24 ce va et vient entre       d&eacu que reste-t-il de la que d’heures voudrais je vous carissimo ulisse,torna a mieux valait découper bernard dejonghe... depuis pour andré villers 1) au seuil de l’atelier sequence 6   le nous viendrons nous masser il n’était qu’un même si raphaËl le coeur du granz est li calz, si se li emperere s’est   d’un coté,   ciel !!!! les routes de ce pays sont elle ose à peine antoine simon 15 deuxième essai dans l’innocence des madame, on ne la voit jamais c’est le grand de soie les draps, de soie la parol

Accueil > Personnalités > Cauwet

Cauwet

Thierry Cauwet. Né en 1958 à Bourg Saint Maurice. Vit et travaile à Paris et Marseille.

Pour plus d’informations, voir le site de Artzari

Et, dans ces Bribes :


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette