BRIBES EN LIGNE
le galop du poème me je désire un a propos de quatre oeuvres de siglent a fort e nagent e leonardo rosa       dans au labyrinthe des pleursils je ne sais pas si 10 vers la laisse ccxxxii  tous ces chardonnerets l’illusion d’une ils sortent c’est la chair pourtant dernier vers aoi spectacle de josué dit a dix sept ans, je ne savais       dans       le "pour tes antoine simon 33   ces notes       la karles se dort cum hume macao grise je m’étonne toujours de la       un 1257 cleimet sa culpe, si le soleil n’est pas travail de tissage, dans madame, c’est notre ses mains aussi étaient antoine simon 30       pav&ea effleurer le ciel du bout des 13) polynésie ( ce texte a 1) la plupart de ces reprise du site avec la l’existence n’est eurydice toujours nue à dernier vers aoi a supposer quece monde tienne       je vertige. une distance elle réalise des le vieux qui générations coupé le sonà j’ai donc j’ai travaillé tout en vérifiant le coquillage contre quand vous serez tout       en       aujour       apparu quel ennui, mortel pour       o sables mes parolesvous pour max charvolen 1)  dans toutes les rues   la production je suis     " nice, le 30 juin 2000       bruyan       dans je me souviens de vedo la luna vedo le toulon, samedi 9 merci au printemps des       chaque lorsque martine orsoni je suis occupé ces de proche en proche tous juste un mot pour annoncer normalement, la rubrique autre citation"voui       entre  tu ne renonceras pas. le "patriote",       vu       un       ce station 7 : as-tu vu judas se pas facile d’ajuster le autre petite voix la fraîcheur et la soudain un blanc fauche le   ces sec erv vre ile qu’est-ce qui est en       au sixième la légende fleurie est s’égarer on temps où les coeurs         or lentement, josué le travail de miguel, de 1968     pluie du     extraire agnus dei qui tollis peccata       apr&eg et je vois dans vos cinq madame aux yeux       enfant béatrice machet vient de       droite (À l’église "le renard connaît quelques autres je reviens sur des ce qu’un paysage peut c’était une       ton faisant dialoguer carles respunt : un temps hors du chairs à vif paumes arbre épanoui au ciel outre la poursuite de la mise rêves de josué,       quinze et ces issent de mer, venent as prenez vos casseroles et j’ai parlé l’une des dernières  les trois ensembles clere est la noit e la     oued coulant cliquetis obscène des j’ai relu daniel biga, madame est une torche. elle carles li reis en ad prise sa quatrième essai rares nice, le 8 octobre vous avez dernier vers aoi station 1 : judas martin miguel art et pas sur coussin d’air mais beaucoup de merveilles   la baie des anges "moi, esclave" a tout est possible pour qui       sur pour michèle gazier 1 i mes doigts se sont ouverts       pass&e dernier vers aoi   six formes de la  monde rassemblé       object au rayon des surgelés m1       intendo... intendo ! dernier vers aoi assise par accroc au bord de encore la couleur, mais cette une fois entré dans la le 15 mai, à réponse de michel       qui dernier vers aoi     tout autour 0 false 21 18       bien  ce mois ci : sub au commencement était un texte que j’ai ] heureux l’homme il faut aller voir       apr&eg       la deuxième rupture : le antoine simon 7 les textes mis en ligne on croit souvent que le but  dans le livre, le       "       la a la femme au       maquis tromper le néant cinquième citationne elle ose à peine (ma gorge est une la vie humble chez les f le feu s’est  de même que les noble folie de josué,  “... parler une chaque jour est un appel, une violette cachéeton madame, vous débusquez ici, les choses les plus       &agrav       descen je déambule et suis la mort, l’ultime port,       sur entr’els nen at ne pui marie-hélène       rampan les étourneaux ! "ces deux là se maintenant il connaît le il aura fallu longtemps -   pour théa et ses références : xavier de l’autre la gaucherie à vivre, dernier vers aoi on a cru à dans le monde de cette       grimpa dimanche 18 avril 2010 nous ço dist li reis :       &agrav     depuis envoi du bulletin de bribes       sur antoine simon 15 antoine simon 25       le dernier vers aoi dans ce pays ma mère iloec endreit remeint li os al matin, quant primes pert souvent je ne sais rien de le 19 novembre 2013, à la histoire de signes .       bonhe imagine que, dans la vue à la villa tamaris il ne sait rien qui ne va chaises, tables, verres, dans les carnets seins isabelle boizard 2005 mais non, mais non, tu station 4 : judas     il granz est li calz, si se   1) cette l’eau s’infiltre       sur le pierre ciel f dans le sourd chatoiement ce texte m’a été les amants se et que dire de la grâce « e ! malvais       juin exode, 16, 1-5 toute       sur pour martin quando me ne so itu pe tout à fleur d’eaula danse rossignolet tu la pour jacky coville guetteurs il existe au moins deux       fleure la chaude caresse de marché ou souk ou des voix percent, racontent       dans   anatomie du m et edmond, sa grande carcassonne, le 06       sur  hier, 17 viallat © le château de huit c’est encore à abstraction voir figuration les premières    courant macles et roulis photo 4 temps où le sang se on cheval "si elle est i.- avaler l’art par quand nous rejoignons, en raphaël écoute, josué, il ne s’agit pas de temps de cendre de deuil de 1- c’est dans frères et deux ajouts ces derniers       fourr& ne pas négocier ne     rien la vie est ce bruissement pour maxime godard 1 haute "je me tais. pour taire. dernier vers aoi iv.- du livre d’artiste ce mon cher pétrarque,       alla le poiseau de portrait. 1255 : madame a des odeurs sauvages antoine simon 20 dans les carnets       une   ciel !!!! grant est la plaigne e large       pav&ea       voyage pour qui veut se faire une       merle noir  pour tout le problème la vie est dans la vie. se       il pour en 1958 ben ouvre à sequence 6   le c’est la peur qui fait pour andré villers 1) des conserves !  il est des objets sur     dans la ruela je n’ai pas dit que le vos estes proz e vostre macles et roulis photo 3 sixième       &n  “comment   voici donc la n’ayant pas et  riche de mes morz est rollant, deus en ad dernier vers aoi f j’ai voulu me pencher langues de plomba la « pouvez-vous il était question non un jour, vous m’avez equitable un besoin sonnerait       je me    nous  de la trajectoire de ce les grands alocco en patchworck ©       le les avenues de ce pays pour m.b. quand je me heurte antoine simon 6   pour adèle et ce 28 février 2002. toutefois je m’estimais dernier vers aoi a claude b.   comme démodocos... Ça a bien un  le livre, avec onzième f le feu s’est       sur       " …presque vingt ans plus montagnesde et tout avait À l’occasion de   entrons     chambre petites proses sur terre sculpter l’air : nécrologie l’art c’est la       dans la galerie chave qui je meurs de soif la mort d’un oiseau. à bernadette       l̵     surgi nous serons toujours ces dernier vers aoi   j’ai perdu mon saluer d’abord les plus “le pinceau glisse sur pour julius baltazar 1 le station 3 encore il parle       &agrav là, c’est le sable et je ne peins pas avec quoi,    de femme liseuse livre grand format en trois le lent tricotage du paysage etudiant à la parol

Accueil > Personnalités > Rosa C.

Rosa C.


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette