BRIBES EN LIGNE
      un pour angelo ce poème est tiré du depuis le 20 juillet, bribes antoine simon 18 descendre à pigalle, se l’ami michel la poésie, à la station 3 encore il parle       et la peur, présente sequence 6   le dernier vers aoi la chaude caresse de pour maxime godard 1 haute au programme des actions je t’ai admiré, mais jamais on ne dans ce périlleux     vers le soir macles et roulis photo 6 deuxième suite l’impossible il n’est pire enfer que vous avez attelage ii est une œuvre pour yves et pierre poher et mi viene in mentemi pas même       pav&ea dernier vers aoi 7) porte-fenêtre ils avaient si longtemps, si     " rêve, cauchemar, Éléments - la terre a souvent tremblé antoine simon 25 paien sunt morz, alquant la légende fleurie est       maquis (vois-tu, sancho, je suis    de femme liseuse fragilité humaine.  il est des objets sur pluies et bruines,       reine j’ai parlé mon cher pétrarque,  au travers de toi je décembre 2001. neuf j’implore en vain       que saluer d’abord les plus ce texte m’a été       retour est-ce parce que, petit, on antoine simon 24 si grant dol ai que ne chaque jour est un appel, une cliquetis obscène des dans les horizons de boue, de l’éclair me dure, le corps encaisse comme il maintenant il connaît le ...et poème pour       le madame dans l’ombre des dans les écroulements que reste-t-il de la       longte   tout est toujours en rien n’est plus ardu     de rigoles en pour anne slacik ecrire est l’art c’est la c’est la peur qui fait diaphane est le mot (ou pour max charvolen 1) travail de tissage, dans       o macao grise À max charvolen et martin  la toile couvre les     le cygne sur “dans le dessin la nuit granz est li calz, si se toutes sortes de papiers, sur j’arrivais dans les zacinto dove giacque il mio six de l’espace urbain, tout est possible pour qui       vu il y a tant de saints sur la vie humble chez les morz est rollant, deus en ad reprise du site avec la pour michèle aueret ils s’étaient mes pensées restent si j’étais un "ces deux là se j’ai relu daniel biga, entr’els nen at ne pui essai de nécrologie, dorothée vint au monde       la la pureté de la survie. nul le numéro exceptionnel de vertige. une distance le 28 novembre, mise en ligne station 7 : as-tu vu judas se mm oui, ce qui est troublant mougins. décembre merci au printemps des elle ose à peine       vu   pour théa et ses attendre. mot terrible.  tous ces chardonnerets  “la signification  les trois ensembles juste un       l̵ ma voix n’est plus que antoine simon 17 deux ce travail vous est onze sous les cercles bribes en ligne a     faisant la etait-ce le souvenir quand sur vos visages les je dors d’un sommeil de dernier vers aoi karles se dort cum hume et tout avait dans un coin de nice,   que signifie chaque automne les       " madame a des odeurs sauvages antoine simon 31 À peine jetés dans le si, il y a longtemps, les antoine simon 7    regardant (josué avait v.- les amicales aventures du références : xavier pour m.b. quand je me heurte       la       le tendresse du mondesi peu de trois (mon souffle au matin dans la caverne primordiale    si tout au long       &agrav       entre Être tout entier la flamme le texte qui suit est, bien jamais je n’aurais       devant une il faut dire les dernier vers aoi "l’art est-il       je       apparu je déambule et suis rm : d’accord sur j’ai changé le       juin antoine simon 20 bel équilibre et sa traquer   en grec, morías     extraire il y a des objets qui ont la corps nomades bouches       ce       parfoi      & bernard dejonghe... depuis de mes deux mains les avenues de ce pays       sur le antoine simon 26 il avait accepté tout est prêt en moi pour     sur la pente je ne sais pas si tu le saiset je le vois derniers       cette il n’y a pas de plus même si cinquième essai tout diaphane est le       au       il et c’était dans l’illusion d’une viallat © le château de antoine simon 14 d’abord l’échange des folie de josuétout est  dernières mises       coude pour jean-louis cantin 1.- iloec endreit remeint li os heureuse ruine, pensait voile de nuità la il s’appelait max charvolen, martin miguel au rayon des surgelés       je me la route de la soie, à pied, et je vois dans vos c’est ici, me d’un côté       le antoine simon 23 arbre épanoui au ciel     les fleurs du       bonheu la fraîcheur et la dernier vers aoi une fois entré dans la petites proses sur terre lu le choeur des femmes de et si tu dois apprendre à pour andré villers 1) r.m.a toi le don des cris qui petit matin frais. je te     tout autour sors de mon territoire. fais le soleil n’est pas on croit souvent que le but       dans toutefois je m’estimais carles li reis en ad prise sa dernier vers aoi         object dieu faisait silence, mais on dit qu’agathe       " mise en ligne du texte "les tromper le néant     &nbs tout en vérifiant       je       les deuxième essai toi, mésange à les petites fleurs des libre de lever la tête abu zayd me déplait. pas pour mon épouse nicole “le pinceau glisse sur il arriva que a la femme au « 8° de dernier vers aoi       deux ce qui fascine chez    seule au       sur dont les secrets… à quoi du bibelot au babilencore une   maille 1 :que   ces sec erv vre ile paysage de ta tombe  et poème pour       j̵ j’ai perdu mon       dans poussées par les vagues je sais, un monde se le bulletin de "bribes les oiseaux s’ouvrent de toutes les j’oublie souvent et ajout de fichiers sons dans quand nous rejoignons, en se placer sous le signe de       allong s’ouvre la   se       voyage pour nicolas lavarenne ma troisième essai et mouans sartoux. traverse de cet échange s’est fait le recueil de textes       object nous avons affaire à de dimanche 18 avril 2010 nous       &agrav seul dans la rue je ris la       ruelle et te voici humanité le geste de l’ancienne, approche d’une antoine simon 32 la bouche pleine de bulles   un pourquoi yves klein a-t-il       en la galerie chave qui avant propos la peinture est  ce qui importe pour       grimpa       l̵ en cet anniversaire, ce qui pour pierre theunissen la à la mémoire de     sur la     les provisions pour maguy giraud et passet li jurz, si turnet a antoine simon 28 antoine simon 21 les doigts d’ombre de neige toujours les lettres : ne pas négocier ne vous deux, c’est joie et etudiant à d’ eurydice ou bien de dans ma gorge       aujour       dans     oued coulant m1       pour martine       journ& quant carles oït la dernier vers aoi macles et roulis photo 7 la main saisit       un le vieux qui la rencontre d’une dernier vers aoi antoine simon 16 pour qui veut se faire une dessiner les choses banales       longte l’appel tonitruant du       le   dits de cet article est paru pour julius baltazar 1 le couleur qui ne masque pas il faut aller voir comme ce mur blanc quatre si la mer s’est f les rêves de on peut croire que martine  le grand brassage des temps où les coeurs 0 false 21 18 sur la toile de renoir, les station 5 : comment       m̵     au couchant mille fardeaux, mille   si vous souhaitez pour ma       deux nous avancions en bas de la prédication faite laure et pétrarque comme madame, on ne la voit jamais bientôt, aucune amarre mon travail est une  de même que les au seuil de l’atelier       l̵ l’évidence pour alain borer le 26 encore une citation“tu la danse de un besoin de couper comme de     surgi bal kanique c’est ma chair n’est       apr&eg le travail de miguel, de 1968 à la bonne       en un       la pie       montag ma voix n’est plus que la parol

Accueil > Personnalités > Winckler

Winckler


  • Le choeur des femmes

    Lu le Choeur des femmes de Martin Winckler. Et je le rumine depuis que je l’ai lu. Il me revient ainsi régulièrement en mémoire, et au moment d’ouvrir cette nouvelle rubrique sur Bribes en ligne, (...)
Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette