BRIBES EN LIGNE
madame porte à       l̵ certains prétendent le plus insupportable chez       rampan   marcel le désir de faire avec pour mon épouse nicole  je signerai mon "moi, esclave" a ….omme virginia par la   ciel !!!! les doigts d’ombre de neige       le le 23 février 1988, il       il granz est li calz, si se le 15 mai, à   pour adèle et « amis rollant, de quand les eaux et les terres les étourneaux ! couleur qui ne masque pas antoine simon 6    seule au suite du blasphème de rien n’est plus ardu j’ai en réserve je meurs de soif pour pierre theunissen la le scribe ne retient "tu sais ce que c’est paien sunt morz, alquant c’était une sous la pression des       au nu(e), comme son nom       la       object a ma mère, femme parmi religion de josué il     sur la pente   pour olivier       " si grant dol ai que ne vous dites : "un       grimpa macles et roulis photo 6       six   3   

les carles li reis en ad prise sa       deux macles et roulis photo 4 il faut aller voir face aux bronzes de miodrag depuis le 20 juillet, bribes quel étonnant il y a tant de saints sur       la       &n f qu’il vienne, le feu je suis       dans carles respunt : f j’ai voulu me pencher une errance de     après  les premières dans le respect du cahier des       une  au mois de mars, 1166 ses mains aussi étaient je sais, un monde se quando me ne so itu pe 10 vers la laisse ccxxxii       embarq     à       soleil       glouss dernier vers aoi un besoin de couper comme de attention beau       jardin paysage de ta tombe  et quatrième essai de traquer temps où le sang se d’abord l’échange des     quand     vers le soir le franchissement des cliquetis obscène des       un le samedi 26 mars, à 15       en un arbre épanoui au ciel dans ce pays ma mère douce est la terre aux yeux   maille 1 :que       la    il  née à le "patriote", derniers vers sun destre carissimo ulisse,torna a dans un coin de nice, on croit souvent que le but pour alain borer le 26 c’est seulement au       l̵ quand les mots       voyage l’instant criblé quatre si la mer s’est grant est la plaigne e large passet li jurz, si turnet a station 7 : as-tu vu judas se deuxième essai le travail de miguel, de 1968 introibo ad altare   le texte suivant a tous feux éteints. des il existe deux saints portant du bibelot au babilencore une ce jour là, je pouvais       dans temps de pierres       apr&eg     rien passet li jurz, la noit est vous avez (dans mon ventre pousse une un texte que j’ai …presque vingt ans plus au seuil de l’atelier cet article est paru dans le       bonheu       la des voiles de longs cheveux dimanche 18 avril 2010 nous  si, du nouveau  monde rassemblé       le je me souviens de pour maxime godard 1 haute dernier vers aoi toujours les lettres :     m2 &nbs fontelucco, 6 juillet 2000   je n’ai jamais bruno mendonça preambule – ut pictura chaque automne les dans le pays dont je vous    regardant frères et       sous macles et roulis photo a christiane fragilité humaine.       le À max charvolen et  l’écriture macles et roulis photo 1       au       grappe       dans le lent déferlement ici. les oiseaux y ont fait sauvage et fuyant comme À l’occasion de le temps passe si vite, sixième       longte pour m.b. quand je me heurte       &n       vu À peine jetés dans le   anatomie du m et antoine simon 33       le cher bernard on dit qu’agathe       sur il aura fallu longtemps - la légende fleurie est karles se dort cum hume       juin quant carles oït la       et tu       quinze bernadette griot vient de miguel a osé habiter c’est la peur qui fait raphaËl       le certains soirs, quand je bal kanique c’est   saint paul trois   six formes de la Éléments -  un livre écrit madame, on ne la voit jamais prenez vos casseroles et antoine simon 15 toutes ces pages de nos n’ayant pas genre des motsmauvais genre       l̵       montag ici, les choses les plus mm oui, ce qui est troublant le texte qui suit est, bien  hier, 17 cet échange s’est fait morz est rollant, deus en ad rare moment de bonheur, tant pis pour eux. "le renard connaît le lent tricotage du paysage un soir à paris au  dernier salut au nice, le 18 novembre 2004       au c’est la chair pourtant la langue est intarissable il faut laisser venir madame un verre de vin pour tacher f dans le sourd chatoiement i.- avaler l’art par       neige pour gilbert       object a grant dulur tendrai puis       deux 0 false 21 18       apr&eg temps de bitume en fusion sur       dans    de femme liseuse une autre approche de je reviens sur des dans ce périlleux   est-ce que si j’étais un tromper le néant imagine que, dans la inoubliables, les autre petite voix attendre. mot terrible. « e ! malvais 0 false 21 18   dits de       et j’aime chez pierre antoine simon 14 dans le train premier       pass&e avec marc, nous avons max charvolen, martin miguel j’ai changé le merci à marc alpozzo ma voix n’est plus que violette cachéeton la deuxième édition du f le feu s’est la tentation du survol, à 0 false 21 18 deuxième suite       allong raphaël la route de la soie, à pied, j’arrivais dans les dernier vers doel i avrat, vous avez       coude régine robin, l’une des dernières langues de plomba la pour andré villers 1) dernier vers aoi     au couchant tout en vérifiant voici l’une de nos plus       la       crabe-       ...mai  pour le dernier jour bernard dejonghe... depuis à sylvie il n’est pire enfer que bribes en ligne a station 1 : judas (la numérotation des le corps encaisse comme il "je me tais. pour taire. je n’ai pas dit que le 7) porte-fenêtre l’homme est tandis que dans la grande       la       voyage toutefois je m’estimais début de la mise en ligne de sables mes parolesvous pour daniel farioli poussant merci à la toile de j’ai longtemps les installations souvent, antoine simon 29 allons fouiller ce triangle etait-ce le souvenir       fourr& en introduction à pour maguy giraud et   encore une dans les hautes herbes quand c’est le vent qui zacinto dove giacque il mio dernier vers aoi f toutes mes livre grand format en trois ( ce texte a dernier vers aoi       neige 1-nous sommes dehors.   la baie des anges la liberté s’imprime à pas même le 19 novembre 2013, à la générations il ne s’agit pas de le pendu dernier vers aoi li emperere s’est autres litanies du saint nom       les mes pensées restent pour egidio fiorin des mots       sur pour max charvolen 1)       " 1 au retour au moment sept (forces cachées qui au programme des actions  tous ces chardonnerets elle réalise des trois (mon souffle au matin il n’était qu’un       pour je serai toujours attentif à j’entends sonner les     double d’un bout à  référencem       ton la brume. nuages     ton ce qui aide à pénétrer le présentation du ouverture de l’espace mais non, mais non, tu vedo la luna vedo le (ma gorge est une toi, mésange à g. duchêne, écriture le       au       su ce monde est semé il est le jongleur de lui pas de pluie pour venir en cet anniversaire, ce qui       pass&e    7 artistes et 1 neuf j’implore en vain       sur la musique est le parfum de bribes en ligne a  mise en ligne du texte pour robert     un mois sans pas facile d’ajuster le ki mult est las, il se dort a supposer quece monde tienne       dans je ne saurais dire avec assez  les éditions de li emperere par sa grant   voici donc la deux mille ans nous pour helmut printemps breton, printemps c’est le grand nous avancions en bas de la parol

Accueil > Personnalités > Cochard

Cochard

Frédéric Cochard. Né à Nice en 1961. Vit et travaille à Nice.

Pour plus d’informations voir son site personnel

Et dans ces Bribes :


Clefs
Approches des oeuvres :
Artistes :
Carnets :
Date de publication :
Domaines artistiques :
Ecrivains, poètes, musiciens :
Evénements :
Genres littéraires :
Lieux :
Publications :
Rédacteurs du site :
Sujets et problèmes :
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette